Semoir rapide d'occasionSky Agriculture Maxi Drill : robuste et polyvalent

Sky Agriculture Maxi Drill : robuste et polyvalent

Le Sky Agriculture Maxi Drill hérite de plusieurs dizaines d’années de savoir-faire dans le développement, la conception et la fabrication de semoirs pour le semis sans labour, d’abord chez Roger, puis chez Sulky, avant d’arborer ses couleurs actuelles. Au fil des ans, il s’est forgé une bonne réputation de robustesse et de polyvalence. Il bénéficie ainsi d’une bonne image sur le marché de seconde main. Voici quelques conseils recueillis auprès de Jonathan Canaple, vendeur occasion à la Motoculture de l’Oise, pour bien acheter le Sky Agriculture Maxi Drill d’occasion.

L’usure des disques comme élément central

La première chose à observer lors de l’achat d’un semoir Sky Agriculture Maxi Drill d’occasion est l’état d’usure de ses disques, ceux du système de préparation comme ceux des éléments semeurs Cultidisc. Ces pièces travaillantes, lorsque leurs créneaux commencent à disparaître, devront être remplacées. Décelez l’éventuel jeu au niveau des roulements des disques qui sont tous pourvus de graisseurs. Le coutre semeur, accolé au disque, s’il dépasse ce dernier, s’use prématurément et doit être changé. Il intègre, à son embase, une pastille en carbure. Derrière, les roues plombeuses reçoivent un bandage caoutchouc qui se fend, notamment en conditions pierreuses. Le renouvellement de toutes ces pièces d’usure, sur un modèle de 4 m de large, doté de 26 lignes de semis, représente un coût estimé à 5 000 € HT.

Contrôlez l’usure des disques du système de préparation, le jeu dans les paliers graissés ainsi que l’état du système de réglage hydraulique de la profondeur de travail.

Le bandage en caoutchouc de la roue plombeuse fait partie des pièces d’usure.

Le coutre semeur reçoit une pastille en carbure, fixée par un rivet. L’absence de celle-ci impose le remplacement du coutre.

Un essieu porteur freiné et homologué à charge

Le semoir Sky Agriculture se distingue, en version W, par son essieu, supportant le semoir dans les bouts de champ ou sur la route. Celui-ci permet aussi de se tirer d’une mauvaise passe en conditions humides. Vérifier l’état d’usure des pneumatiques, ceux du tasse-avant, du rouleau de rappui et de l’essieu de transport. Ce dernier est freiné et homologué pour circuler à charge sur la voie publique. Il permet, de conception, un dégagement important entre les différents éléments du semoir et accroît ainsi sa polyvalence, notamment lors de semis d’automne tardifs. Inspectez l’état du système de freinage. Observez également l’état des paliers graissés des roulements de roues. Le changement de roues s’opère aisément sur le Maxi Drill puisque, sur le rouleau tasse-avant, comme sur celui de rappui en position centrale, celles-ci sont montées par paire. Vérifiez la présence et l’état de tous les décrotteurs de roues.

Vérifiez l’état des pneumatiques et des paliers graissés des roulements de roues du tasse-avant.
Surveillez le niveau d’usure de l’ensemble des pneumatiques présents sur le semoir.
L’essieu, freiné et homologué à charge, supporte le semoir dans les bouts de champ ou sur la route.

Une distribution sans souci

La distribution de la semence intègre exclusivement un entraînement électrique. En version Fertisem, le semoir embarque une trémie compartimentée alimentant deux cellules doseuses et deux têtes de répartition, formant ainsi deux circuits indépendants pour la fertilisation lors du semis ou le semis de plante compagne. Une troisième trémie, voire une quatrième trémie, sont également disponibles. La distribution n’a pas connu de problème technique majeur. Vérifiez l’état de la bâche, assurant l’étanchéité de la trémie, et la présence de la grille. Les tuyaux de descente de la distribution peuvent se sectionner et devront ainsi être remplacés. La soufflerie nécessaire au transport pneumatique de la semence est animée exclusivement par l’hydraulique du tracteur. Cette dernière nécessite, de préférence, l’utilisation d’un tracteur doté d’un circuit load sensing.

La distribution, entraînée par un moteur électrique, n’a pas connu de problème technique majeur.
L’inversion des flexibles d’alimentation du moteur hydraulique entraînant la soufflerie peut endommager les joints.
Inspectez la trémie, l’état de sa bâche et de sa grille intérieure.

Les équipements annexes à surveiller

Vérifier que le semoir présente tous ses équipements annexes, montés de série ou en option, notamment ceux les plus exposés aux chocs. L’appareil, par exemple, reçoit des déflecteurs latéraux. Les traceurs latéraux peuvent avoir été endommagés. Les traceurs de pré-levée, en raison de leur porte à faux arrière, sont exposés aux chocs lors des marches arrière. La herse de nivellement arrière peut également présenter de l’usure. Vérifiez enfin la présence des panneaux et des feux de signalisation routière.

La herse de recouvrement peut, elle aussi, présenter un niveau d’usure avancé.

Inspectez l’état des diffuseurs du système fertiliseur ou de semis à la volée.
Vérifiez la présence et l’état des panneaux et des feux de signalisation routière.

Calendrier des évolutions

2002

Lancement du semoir Maxi Drill, aux couleurs Roger, avec module de préparation à disques ou dents et élément semeur Cultidisc.

2007

Suite à l’absorption de la Société Nouvelle Roger par Sulky-Burel, présentation du semoir Maxi Drill aux couleurs Sulky.

2012

Lancement de la marque Sky Agriculture, filiale de Sulky-Burel, et du nouveau Maxi Drill aux couleurs Sky Agriculture avec :

  • Châssis redessiné
  • Trémie de plus grande capacité
  • Double distribution Fertisem inaugurée sur l’Easy Drill

2015

Lancement du MaxiDrill SW 900, de 9 m de large

2017

Présentation de la série 10 avec :

  • 3 distributions grâce à la trémie principale compartimentée, de 4 100 L, et à la trémie additionnelle Pro, de 120 L
  • Double profondeur de semis
  • Étançons d’éléments semeurs redessinés (pièces moulées, sans graisseur…)

2019

Présentation de la série 20 avec :

  • 4 trémies pour semer 4 produits différents
  • Dégagement supérieur entre les deux rangées de l’élément Cultidisc, essieu porteur et rouleau Offset
  • Système Edrive avec gestion du jalonnage quelle que soit la largeur du pulvérisateur
  • Automatisation de la coupure un rang sur deux
  • Double circuit pneumatique

Avis d’expert

Jonathan Canaple, vendeur occasion à la Motoculture de l’Oise

« Le Maxi Drill est un semoir robuste qui bénéficie d’une bonne réputation sur le marché de l’occasion. Il a toujours profité d’une côte soutenue. Ce semoir éprouvé possède un châssis et une trémie sans faille. Il profite également de la ligne de semis Cultidisc qui, avec son dégagement important, autorise les semis tardifs d’automne, après betteraves par exemple. Son essieu porteur, monté de série, favorise, lui aussi, le dégagement, permettant ainsi de mieux évoluer en conditions humides, et facilite l’accès pour l’entretien. Il est freiné et homologué pour circuler à charge sur la route. Le Maxi Drill possède une trémie compartimentée, alimentant deux circuits indépendants pour fertiliser ou semer à la volée. Il est disponible avec une troisième ou une quatrième trémie. Lors de l’achat en occasion de ce semoir, portez une attention particulière à l’usure des principales pièces travaillantes : disques de préparation et semeurs, roues plombeuses et herse de recouvrement. »

 

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Système de guidage d'occasion
Viticulture
Travail du sol
Semis direct
Automoteur de pulvérisation d'occasion
Travail du sol
Travail du sol
Autoconstruction
Travail du sol