Désherbage mécanique15 ha/h avec une herse étrille Treffler de 27,20 m

15 ha/h avec une herse étrille Treffler de 27,20 m

Yoann Gauchery, responsable d’exploitation à la SARL Agr’Estuaire, en Gironde, vient d’acquérir une herse étrille de 27,20 m qu’il a fait faire à sa demande par le spécialiste allemand du désherbage mécanique Treffler. Outre son débit de chantier hors-norme permettant de répondre à une problématique de main d’œuvre, l’engin s’intègre dans une démarche d’exploitation combinant l’agriculture biologique et le CTF (Controlled Traffic Farming).

La herse Treffler travaille à une profondeur comprise entre 2 et 3 cm quelle que soit son utilisation : faux-semis ou désherbage mécanique.

Relever des défis techniques ressemble à une sinécure chez Yoann Gauchery, responsable d’exploitation à la SARL Agr’Estuaire, située à Saint-Ciers-sur-Gironde, sur les bords de l’estuaire. L’entreprise s’est convertie à l’agriculture biologique en 2017. Elle cultive aujourd’hui 870 ha irrigués, principalement des sols de marais constitués d’argile, jusqu’à une teneur de 60 %, et de tourbe. Son assolement de soja, de colza, d’orge, de blé, de maïs grain et popcorn est particulièrement diversifié.

Yoann Gauchery, gérant de la SARL Agr’Estuaire, située à Saint-Ciers-sur-Gironde, au nord de Bordeaux, apprécie autant la herse Treffler pour sa qualité et sa précision de travail que pour son débit de chantier.

De surcroît, Yoann Gauchery et son équipe pratiquent le CTF, Controlled Traffic Farming, visant à réduire le trafic au sein des parcelles afin de limiter le tassement des sols. Tous les outils de l’exploitation, excepté ceux de travail profond du sol, mesurent ainsi 9 m de large, soit 12 rangs espacés de 75 cm pour le cueilleur ou le semoir monograine, ou un multiple de cette largeur. Comme ils possédaient déjà une herse étrille de marque Treffler, en 9 m de large, dont ils étaient satisfaits de l’efficacité et de la précision, ils n’ont pas hésité à racheter le même type de machine. Mais pour résoudre une problématique de main d’œuvre tout en obtenant un débit de chantier suffisant, ils souhaitaient une herse étrille de grande largeur. Ils ont ainsi fait concevoir à leur demande par Treffler, via l’importateur Stecomat, une machine semi-portée, de 27,20 m d’envergure.

La herse étrille affiche un débit de chantier jusqu’à 30 ha/h pour les opérations de faux-semis dans les grandes parcelles, et jusqu’à 15 ha/h en désherbage mécanique, avec une allure variable selon le stade de la culture, comprise entre 4 et 8 km/h. Elle possède ainsi quasiment le même débit de chantier qu’un pulvérisateur qui, lui, doit être ravitaillé.

Lors du faux-semis, la vitesse d’avancement peut être deux fois plus élevée que lors du désherbage mécanique, soit un débit de chantier pouvant atteindre 30 ha/h.

Après un réglage initial mémorisé depuis le boîtier en cabine, le système de contrôle de la profondeur de travail ajuste automatiquement la pression des dents en fonction de la nature du sol rencontrée.

Plus de 2000 ha en 6 mois

L’itinéraire classique se compose de 3 à 4 passages de herse étrille avant le semis, tous les 8 à 10 jours afin de réaliser un faux-semis. Celle-ci intervient de nouveau après le semoir avec un passage à l’aveugle suivi d’une ou deux interventions puis un binage, réalisé communément 2 à 4 fois. La herse étrille, en raison de son gabarit imposant et de son châssis semi-porté, tourne moins rapidement dans les bouts de champ qu’un modèle porté, malgré son essieu directeur, car elle nécessite parfois d’être repliée et impose de la vigilance vis-à-vis des obstacles. Malgré l’assistance d’un système de guidage par GPS RTK, elle exige une conduite attentive, en raison de sa grande largeur, afin de ne pas rencontrer un poteau ou un forage d’irrigation. Sa longueur hors-tout, peut rendre la manœuvre fastidieuse lors des entrées dans les parcelles, en raison de la présence des canaux, d’autant plus que l’essieu directeur ne peut pas être activé en mode route pour des raisons règlementaires.

La circulation routière n’est pas le point fort de cette herse en raison de son gabarit imposant, notamment sa longueur hors-tout, notamment lors des virages à 90° pour entrer dans les champs.

Un outil adapté au CTF

La herse est entraînée par un chenillard John Deere 8320RT dont la puissance est amplement suffisante puisqu’un modèle de 200 ch suffirait. Mais, à l’époque de son achat, ce tracteur était le plus petit modèle de ce type du marché et le seul à pouvoir être monté en voie de 3 m. Il est doté des chenilles les plus étroites, soit 400 mm, afin de passer entre les rangs de soja ou de maïs. Il évolue dans les mêmes traces que celles de la moissonneuse-batteuse, également en voie de 3 m.

La herse Treffler, de 27,20 m de large, convient à la pratique du CTF puisqu’elle représente un multiple de 9 m et permet ainsi le passage du tracteur dans les mêmes traces que celles d’autres outils de l’exploitation, de la moissonneuse-batteuse notamment.

 

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Semis

Pöttinger : Un combiné semi-porté Aerosem 100 % maison

Binage
Publi-rédactionnel

DE BELLES OPPORTUNITÉS GRÂCE AUX SOLUTIONS MASCHIO GASPARDO

Travail du sol

Innov-Agri 2021 : Une lourde herse à dent chez Väderstad

Travail du sol

APV : Une herse étrille tout-terrain