Résultats 2016Amazone résiste aux marchés défavorables

Amazone résiste aux marchés défavorables
L'arrivée de nouvelles gammes de produits a permis à Amazone de bien résister aux difficultés des marchés du machinisme. Il annonce, pour 2016, un chiffre d'affaires de 406 M€ quasiment stable (+1 %) par rapport à la campagne 2016 (402 M€). Christian Dreyer et Justus Dreyer les gérants de l'entreprise allemande expliquent : « Nous avons été en mesure de compenser le recul du marché grâce à nos nouveautés ». En plus de lancements d'un certain nombre de nouveaux déchaumeurs, semoirs ou pulvérisateurs, le constructeur est arrivé sur le marché de la charrue en lançant ses propres machines Cayron puis, après le rachat de l'usine hongroise Vogel & Noot, en intégrant sous ses couleurs cinq autres gammes baptisées Cayros. Avec 80 % du chiffre d'affaires réalisés hors d'Allemagne, les exportations représentent toujours une part extrêmement importante de l'activité d'Amazone. Cette année, il se montre particulièrement satisfait de ses développements sur des pays tels que la Russie, la Roumanie, l'Ukraine, les Pays Baltes, l'Espagne ou l'Australie. La France, l'Allemagne, l'Autriche et l'Angleterre, pour leur part, maintiennent leurs chiffres d'affaires. L'exercice 2016 a été marqué par un certain nombre d'investissements. Le plus stratégique est sans doute l'achat d'un terrain de 24 ha situé dans la zone industrielle de Bramsche à seulement 25 kilomètres de la maison mère. En fonction de l'évolution de l'entreprise, il permettrait d'implanter un nouveau site industriel pour développer les capacités de production. Les autres ont concerné des améliorations de l'outil industriel. Un budget de 20 millions d'euros a permis de renouveler la chaine de peinture de l'usine de Hude-Altmoorhausen (nord-est de l'Allemagne). Les machines y sont désormais peintes avec une première couche par cataphorèse en immersion puis par un revêtement en poudre. Une autre opération de 2 M€ a permis de construire un centre d'essai de 3 000 m2 au siège.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Manutention

Un minipelle à zéro déport de 2,3 t pour Yanmar

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Enseignement

Top 15 des bacs pro agroéquipements 2018

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Entreprises de travaux agricoles

Les prestations complètes en plein boom

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn

Fiscalité du GNR

Tensions en vue sur les chantiers

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)