Exercice 2017Maschio Gaspardo renoue avec les bénéfices

Maschio Gaspardo renoue avec les bénéfices
Après trois années difficiles, la croissance de son activité a permis à Maschio Gaspardo de retrouver un bénéfice de 5 millions d'euros à la fin de son exercice 2017. Le constructeur italien a tout particulièrement profité de ses marchés lointains. Par rapport à 2016, ses ventes ont progressé de 16 % en Asie et de 22 % en Europe de l'Est. L'Inde où il exploite un site de production depuis 2011 a gagné 30 %. Finalement, le constructeur a réalisé un chiffre d'affaires de 324 M€, en hausse de 11 %. Ces résultats économiques encourageants ont été appréciés par la direction et les actionnaires de l'entreprise. « Ils confirment le choix des stratégies commerciales et opérationnelles adoptées par le management », constate Massimo Bordi, l'administrateur délégué. « La famille Maschio est satisfaite du parcours entrepris, ayant choisi des managers de grande capacité et compétence », se félicite Mirco Maschio, le président du groupe. En tout, le constructeur distribue ses produits dans 115 pays. Il emploie pour cela 2 200 personnes dans le monde, dont 1 200 en Italie. Il dispose de 4 usines en Italie, d'une en Chine, d'une en Inde et d'une en Roumanie ainsi que d'un réseau de 12 filiales commerciales. Les tensions économiques n'ont pas stoppé les investissements. Maschio Gaspardo y a consacré 11 millions d'euros, soit 3,5 % de son chiffre d'affaires. Il a notamment monté un pôle logistique de pièces détachées à Campodarsego, près de Padoue, a augmenté sa participation dans les fabrications de charrue Moro srl, devenues Maschio Aratri srl et il a ouvert une nouvelle filiale en Afrique du Sud. Il a, par ailleurs, entrepris la démarche de mettre en place une gestion de production Lean dans ses principaux établissements italiens. « Les résultats obtenus confirme la clairvoyance de notre père, Egidio, qui a cru dans le plan de développement à travers l'acquisition d'entreprises de première importance. À présent, le prochain objectif pourrait être l'entrée en bourse pour pouvoir affronter un nouveau parcours de croissance », estime Andrea Maschio, président de la Maschio Holding.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pièces d'usure

Güttler propose un soc patte d'oie pour le Supermaxx

Semoir

Horsch, le Taro SL sort ses atouts

Tracteur

Massey Ferguson : le 7719 S en version NEXT Edition

Manutention

Le Manitou MLT 841 affûte ses griffes

Manutention
Manutention

63 emplois menacés chez Manitou

Commerce international

Une ferme thaïlandaise pour Kubota

Préparation de sol

La fraise Dewulf SC 360 en 4 x 90 cm

Récolte des fourrages

Le Kuhn GA 8830 ratisse large