Véhicules agricolesPichon en redressement

Pichon en redressement

De lourds investissements réalisés en 2015, notamment le rachat de Gilibert et la construction d'une nouvelle usine, ont fragilisé Pichon. Le 7 novembre, le tribunal de commerce de Rennes a décidé de placer ce constructeur finistérien de matériels d'épandage en redressement judiciaire. Il bénéficiera d'une période d'observation de 6 mois renouvelable pendant laquelle il va se mettre à la recherche d'un repreneur. L'entreprise créée, il y a 48 ans, pourra mettre en avant des arguments sur sa large gamme de tonnes à lisier et d'épandeurs de produit solides, sur sa forte présence sur le marché français ainsi que sa toute nouvelle usine de 22 000 m2 implantée à Landivisiau. Pour Gilibert Industrie et ses 54 salariés, malheureusement, l'avenir est un peu plus sombre. Le tribunal de commerce breton a placé ce constructeur de remorques agricoles installé à Faramans (Isère) en liquidation judiciaire avec cessation d'activité immédiate.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pulvérisation

Suspension intégrale pour le pulvé traîné Kubota XTS4

Index Cema

Mieux qu’au printemps

Élevage

Kuhn Aura : l’alimentation automatique revisitée

SSV

Le Polaris Ranger porte plusieurs robes

Salon

Innov'Space 2020 : dix matériels qui ont séduit le jury

Pulvérisateur traîné

John Deere coupe les buses une à une en Isobus

Travail du sol

Kverneland : les charrues Varilarge revisitées

Travail du sol

Pöttinger : un Terria pour chaque utilisation

Bilan 2019

Les machines forestières sortent de l'ornière