Contenu réservé aux abonnés

Exercice 2020L’agriculture sauve le bilan de CNH Industrial

L’agriculture sauve le bilan de CNH Industrial
(©New Holland)

Le quatrième trimestre de 2020 a permis à CNH Industrial de compenser une partie du trou d’air qu’il avait dû traverser au deuxième trimestre, au plus fort des périodes de confinement et de fermeture de ses sites industriels.

Le rebond est particulièrement impressionnant dans les activités agricoles de CNH Industrial qui se reprennent de 19,1 %. Elles ont bénéficié de fortes demandes sur les principaux marchés du groupe. Les fabrications d’engins de TP et de véhicules industriels se reprennent également avec des progressions de 9,8 % et 6,4 % sur le trimestre mais ne parviennent pas à combler les effets négatifs de la pandémie. Le groupe termine l’année avec un chiffre d’affaires en baisse de 7 % à 26,03 Md$. Côté bénéfices, CNH Industrial est contraint d’afficher une perte nette de 438 millions de dollars pour se mettre en conformité avec les normes en vigueur aux États-Unis (US-GAAP). Ce chiffre prend en compte la dépréciation de 134 M$ de la participation du groupe dans le constructeur de camions électriques Nikola ainsi que celles d’un certain nombre d’actifs, mais aussi des charges sur les pensions de retraite américaines. Aussi, le groupe préfère parler d’un « bénéfice net ajusté » de 437 M$ (- 63 %) conforme à ses propres critères de comptabilité et ignorant ces éléments exceptionnels. Dans sa stratégie actuelle, le groupe maintient sa volonté de séparer ses activités de fabrication de véhicules routiers qui avait été annoncée en 2019. Selon la presse économique internationale, des négociations de cession d’Iveco à l’industriel chinois Faw seraient en cours.  

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Diversification

La culture du carbone commence à payer

Immatriculations
Accord industriel
Réseau Deutz-Fahr

3 500 visiteurs au DeutzFahrmer Festival

Presses à balles rondes
Immatriculations de tracteurs

Janvier à mai : -2,9 % d'immatriculations de tracteurs

Formation

François Doisy président de l’Aprodema

Parts de marché
Évènement

Sima : une édition de rupture