DiversificationLa culture du carbone commence à payer

La culture du carbone commence à payer
(©B.S. )

Deux ans après son lancement, Soil Capital a commencé à rétribuer la séquestration de carbone dans le sol.

En délivrant des certificats carbone ISO, l'entreprise belge Soil Capital s’est donné pour objectif d’accompagner et de rétribuer des agriculteurs améliorant leurs bilans. Pour cela, ceux-ci ont le choix entre recourir à des amendements organiques, implanter des couverts, diversifier leurs rotations, diminuer le travail du sol, s’engager dans un programme d’agroforesterie...

Les agronomes de Soil Capital suivent déjà une centaine d’exploitations de 230 ha en moyenne en France en Belgique et au Royaume-Uni, soit un total de 22 000 ha. Sur la campagne 2021-2022, ils ont certifié le stockage de 35 000 t de gaz carbonique, soit l’équivalent des émissions générées par 100 millions de kilomètres parcourus par une voiture familiale à essence. À raison d’une rémunération minimale de 27,50€/t qui a pu être portée cette année à 32 €/t, les exploitations engagées ont chacune été rétribuées en moyenne de 10 000 €. En tout, Soil Capital a distribué un million d’euros.

Chuck de Liedekerke, cofondateur et CEO de Soil Capital, remarque : « Les agriculteurs disposent d’un des leviers les plus puissants, avec la sylviculture, pour lutter contre le dérèglement climatique. Grâce à la séquestration du carbone, les bénéfices sont visibles tant sur la fertilité des sols que sur la rétention de l’eau ou la biodiversité. »

 

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Marché du machinisme

Retournement de tendance

Immatriculations de tracteurs

Début de repli en Europe

Immatriculations premier semestre 2022
Foires et salon

Le Space a retrouvé son public

Immatriculations de tracteurs

Le marché accuse les difficultés de livraison

Immatriculations 2021-2022