Contenu réservé aux abonnés

Marché du machinismeRetournement de tendance

Évolution de l'opinion des constructeurs sur leurs carnets de commandes au fil des enquêtes.
Évolution de l'opinion des constructeurs sur leurs carnets de commandes au fil des enquêtes. (©Axema)

Les constructeurs de machines agricoles n’ont trouvé aucune raison de se réjouir de l’augmentation de 12,6 % du chiffre d’affaires du marché français des agroéquipements pour les sept premiers mois de l’année.

Comme durant les sept premiers mois de 2022,  leurs prix de vente ont augmenté de 12,5 % et que durant toute la période ils ont été confrontés à des coûts additionnels engendrés par leurs difficultés d’approvisionnement, les constructeurs de machines agricoles n’ont pas enregistré d’augmentation de leurs volumes de production. Ils auraient même plutôt déploré une baisse de leur profitabilité. Selon l’Insee, les ventes au détail de leurs équipements auraient connu un fléchissement de 3,1 % sur les 12 derniers mois. La situation apparait très contrastée selon les segments de marché. Alors que les grandes cultures s’affichent en forte croissance, la polyculture-élevage et la viticulture se montrent moins vigoureuses. Les espaces verts pour leur part ont vécu un véritable coup d’arrêt cet été. Désormais, avec des prix de vente franchissant des seuils psychologiques, les décisions d’achat se font plus réfléchies. Lorsqu’ils dépassent un an, les délais de livraison deviennent rédhibitoires. A présent, en constatant que leurs carnets de commandes peinent à rester sur les sommets qu’ils ont connu durant les derniers mois, les constructeurs s’inquiètent d’un retournement de tendance. L’infléchissement pourrait être accentué par un phénomène de fin de cycle. Traditionnellement, sur les courbes marchés du machinisme dessinent un profil de tôle ondulé marqué par les mouvements d’équipements et de remplacement. Les bons niveaux des cinq dernières années ne présagent point d’importants besoins de renouvellement. Le reflux pourrait avoir commencé. Selon l’enquête de conjoncture menée par l’Axema, le syndicat des constructeurs de machines agricoles, en septembre auprès de ses adhérents, si la majorité d’entre eux se réjouissent toujours d’un carnet de représentant 3 à 6 mois de production, les deux tiers constatent une baisse des commandes.

 

 

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Immatriculations de tracteurs

Début de repli en Europe

Immatriculations premier semestre 2022
Foires et salon

Le Space a retrouvé son public

Immatriculations de tracteurs

Le marché accuse les difficultés de livraison

Immatriculations 2021-2022