Immatriculations 2022Manitou conforte sa première place en chargeurs télescopiques

Manitou conforte sa première place en chargeurs télescopiques
(©Matériel Agricole)

Dans la bataille qu’ils se livrent en tête des immatriculations de chargeurs télescopiques, Manitou l’a encore emporté face à JCB en prenant 31,5 % des immatriculations.

Au sein d’un marché plutôt dynamique se terminant avec 4 977 immatriculations de chargeurs télescopiques, soit 6 % de mieux qu’en 2021, Manitou conforte sa première place avec 31,5 % de part de marché, devant JCB (27,4 %).

Dans la suite du classement, les hiérarchies sont inchangées par rapport à l’année précédente. Merlo continue à se montrer apprécié des utilisateurs et monte sur la troisième marche du podium. Kramer profite de son accord de distribution avec le réseau John Deere pour conforter sa percée avec 8 %. Les produits de l’usine Bobcat de Pontchâteau (Loire-Atlantique), pour leur part, parviennent à se faire une bonne place dans le paysage français en s’accordant 5,8 % des immatriculations sous la marque Bobcat et 3,3 % avec Massey Ferguson.

 

2020

2021

2022

Manitou

32,2%

31,0%

31,5%

JCB

26,7%

27,8%

27,4%

Merlo

15,1%

12,6%

13,2%

Kramer

6,0%

8,7%

8,0%

Bobcat

3,9%

5,7%

5,8%

Claas

4,7%

4,6%

4,8%

Massey Ferguson

3,2%

2,9%

3,3%

New Holland

3,1%

2,7%

2,9%

Dieci

1,3%

1,0%

1,4%

Case IH

0,7%

0,9%

0,6%

Kubota

0,2%

0,4%

0,4%

JLG

1,1%

1,0%

0,3%

Schaffer

0,3%

0,4%

0,2%

Caterpillar

0,4%

0,1%

0,1%

Autres

1,1%

0,2%

0,1%

Total immatriculations

4 597

4 679

4 977

Source Axema

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Organisation

John Deere connecte son réseau avec Microsoft

Tracteurs spécialisés
Etude matériel d'occasion
Agriculture de précision

CNH Industrial prend une participation dans EarthOptics

Test Drive JCB Fastrac iCon
Agriculture de précision

John Deere refait son plein de technologies

Manutention agricole
Parts de marché tracteurs
Repères

340 000 Européens vivent du machinisme agricole