Troisième trimestre d'exerciceLes marchés malmènent John Deere

Les marchés malmènent John Deere
Le 9RX fait partie des nouveautés que John Deere a présenté fin août à destination de son marché nord-américain.
La morosité des marchés du machinisme agricole ne semble pas avoir entamé l'optimisme de Samuel R. Allen, le P.-d.g. de John Deere : « Toutes les activités du groupe demeurent solidement profitables. Elles bénéficient de l'exécution saine de notre plan d'affaires et de la réussite de nos efforts pour mettre en place une structure plus flexible ». Effectivement, durant la période, le constructeur américain n'a pas pu éviter une baisse de ses ventes de 21 % en Amérique du Nord et de 23 % dans le reste du monde. Il a dû, en outre, faire face aux effets défavorables des taux de change. Dans ces conditions, il n'a pu empêcher son bénéfice net de se laisser écorner de plus de 300 millions sur la période. Néanmoins, grâce à des recherches d'économies en matière de coûts de production ou de dépenses administratives et commerciales, celui-ci reste positif. Dans ces conditions, Samuel R. Allen se montre confiant : « Nous sommes persuadés que nos investissements importants dans le développement de nouveaux produits et en ouverture de marchés feront de John Deere un fournisseur de choix pour une clientèle globale en expansion. Lorsque nos marchés reviendront, ces initiatives porteront leurs fruits. » Pour illustrer cette affirmation, le constructeur a présenté fin août à l'attention de son marché nord-américain des matériels particulièrement spectaculaires, notamment des tracteurs articulés à chenilles 9RX de 420 à 620 chevaux ainsi que trois nouvelles ensileuses de 483 à 832 chevaux. Troisième trimestre d'exercice Ventes : 7,59 Md$ (-20 %) Bénéfices : 511,6 M$ (-311,6 M$)  

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Arrachage de betteraves

Matthieu Denizon directeur des ventes d’Holmer

Voirie

Un broyeur d'accotement Desvoys plus léger

Pneumatiques

La technologie Michelin VF pour les remorques

Broyage

Des broyeurs forestiers Rabaud pour toutes les puissances

Production

Une valeur ajoutée de 65 % chez Argo

Manutention
Dossier - Récolte

Le fauchage andainnage permet une maturité plus homogène

Ressources humaines

Dominique Sengelen se lance dans le recrutement

Élevage

BvL maîtrise le mélange au tour près