résultats d'exercice 2014-2015Claas cherche sa croissance hors d'Europe

Claas cherche sa croissance hors d'Europe
 
Les bancs de tests installés cette année par Claas dans son centre d'essais de Trangé (Sarthe) permettent de simuler la vie d'un tracteur en quatre semaines.
Claas a su maintenir ses ventes durant la campagne 2015 en dépit de conditions de marché difficiles. Le constructeur allemand annonce pour son exercice se terminant le 31 septembre 2015 un chiffre d'affaires de 3,8 Md€, stable par rapport à 2014 et 2013. Pour réussir cette performance dans un contexte où les faibles prix des produits agricoles ont tiré vers le bas les achats de machines agricoles, Claas est allé chercher la croissance loin de ses marchés traditionnels européens. Alors qu'en Allemagne, il stabilisait ses ventes à 876 M€ ; qu'en France, il limitait leur recul à 4 % et 764 M€ ; hors d'Europe, il parvenait à progresser de 11,3 % et engranger 824 M€ de chiffres d'affaires. L'Amérique du Nord, l'Inde, la Russie et la Chine font partie des régions prioritaires dans les stratégies de développement du constructeur. L'usine ultra-moderne de Krasnodar (Russie) terminée en octobre permet désormais à Claas d'apposer la mention « Made in Russia » sur ses moissonneuses-batteuses vendues localement. En Chine, il introduit progressivement de nouvelles technologies sur les machines produites dans son usine Jinyee Agricultural Machinery. En Inde, il a lancé des fabrications de moissonneuses batteuses Dominator 40 adaptées aux besoins du pays. L'ensemble de ces investissements a mécaniquement augmenté l'effectif à 11 535 salariés contre 11 407 l'an dernier. Pour autant, le constructeur est parvenu à contenir ses frais généraux à moins de 3 %, ses dépenses commerciales à moins de 10 % ainsi que ses coûts de fabrication pour conserver sa rentabilité. Son résultat net de 105,7 M€ s'affiche en très légère baisse de 7,4 M€. Pour 2016, l'équipe dirigeante préfère rester prudente dans ses prévisions. La volatilité des marchés agricoles ne permet pas de tabler sur une embellie. Le constructeur veut capitaliser sur ses produits pour améliorer ses positions commerciales, notamment en tracteurs. En France, il va poursuivre la mise en place de son nouveau concept de concession 2020. Ces établissements se distinguent par leurs signalétiques adaptées au goût du jour et obéissent à de nouveaux standards de qualité. Exercice 2014-2015 (clôture au 31 septembre 2015) Chiffre d'affaires : 3,838 Md€ (-0,4 %) Résultat net consolidé : 105,7 M€ (- 7,4 M€)

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai utilitaire

Citroën Berlingo, la technologie utile

Travail du sol

Le décompacteur Cultiplow d'Agrisem pour les sols durs

Miniatures

ROS, les miniatures de juin

Crise betteravière

Exel Industrie réduit la voilure

Automotrices mélangeuses

Lucas G. en tête des immatriculations

Immatriculations de tracteurs

Un joli mois de mai

Moteur

Le 13,6 L John Deere plus compact

Personnalisation

Les jumelages Starco sur les tracteurs Valtra

Entretien du paysage

Des faucheuses-débroussailleuses Rousseau branchées