Commerce internationalL'Iran courtisé de toutes parts

L'Iran courtisé de toutes parts
Carl-Albrecht Bartmer (assis au centre), le président de la DLG, Reinhard Grandke, le d.g. de la DLG (à sa droite) et Abdolmahdi Bakhshandeh, ministre délégué de l'Agriculture (à gauche) ont signé un accord de coopération en présence de Mahmoud Hojjati, ministre iranien de l'Agriculture (debout à droite), Ali Majedi, l'ambassadeur d'Iran en Allemagne (debout à gauche) et Christian Schmidt, le ministre fédéral allemand de l'Agriculture et de l'Alimentation (au centre).
L'amélioration des relations entre l'Iran et le reste du monde suscite les appétits économiques de toutes sortes. Après les contrats signés avec Airbus ou Peugeot, le pays pourrait avoir de grands besoins en machinisme agricole et les enjeux sont énormes. Entre 2013 et 2014, les importations de machines agricoles de l'Iran ont plus que doubler en passant d'un montant de 102 M€ à 210 M€. Le ministère de l'Agriculture iranien a l'intention de débloquer d'importantes subventions pour acheter des technologies innovantes et pour investir dans des systèmes d'irrigation. Russes, Allemands et Français se positionnent. L'offensive commerciale a démarré en décembre en Russie. Au cours d'un forum russo-iranien tenu en décembre, Valéry Maltsev, le directeur général de Rostselmash s'est entendu avec Ahmad Aube Farkush, le directeur général de la société iranienne Dehganvarz Agri Machinery co pour lui livrer une moissonneuse batteuse Vector. L'Iran pourrait éventuellement se montrer intéressé pour acheter 150 autres machines. Elle s'est poursuivie en janvier, en Allemagne, au cours de la semaine verte, le grand salon de l'agriculture se tenant tous les ans à Berlin. Abdolmahdi Bakhshande, le ministre délégué de l'agriculture iranien, et Carl-Albrecht Bartner, le président de la DLG (société allemande de l'agriculture), ont signé un accord pour collaborer sur le développement de l'agriculture iranienne. La DLG s'est positionnée pour co-organiser Agrotech-Agropars, la grande exposition agricole iranienne, prévue de 26 au 29 avril 2016 à Shiraz, dans la province de Fars. Ce salon qui se déploie sur 17 000 m2, a prévu d'accueillir 60 000 visiteurs. Le hall Hafez de 5 500 m2 sera dédié aux exposants internationaux. Une délégation conduite par le ministre de l'Agriculture de l'Allemagne a prévu de se déplacer en Iran pour l'occasion et d'accueillir les visiteurs sur le pavillon officiel du pays. Les autorités politiques françaises, pour leur part, n'ont, pour le moment, annoncé aucune initiative d'une telle envergure. En revanche, notre pays sera représenté. Business France, l'agence de développement international des entreprises, a réservé un stand de 80 m2 sur lequel elle accompagnera Axema, le syndicat de la filière du machinisme agricole, ainsi qu'une dizaine de constructeurs français. Ils présenteront notamment des serres, des matériels d'irrigation et de protection des cultures, des machines de manutention, du stockage ainsi que des composants.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Tracteur d'occasion

Peu de points à surveiller sur les John Deere série 6R

Pommes de terre

La fraise Dewulf SC300 renforcée

Manutention

Un minipelle à zéro déport de 2,3 t pour Yanmar

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51