DronesLa réglementation s'assouplit

La réglementation s'assouplit
drone airinovFlorent Mainfroy, le président et cofondateur d'Airinov, se montre plutôt satisfait. La bureaucratie d'organisation des vols de drones d'observation des cultures a été simplifiée. « Auparavant, jusqu'à trois signatures de documents administratifs nous étaient nécessaires pour organiser certains vols. Les délais pouvaient s'étaler d'une semaine à un mois. Désormais une seule suffit », apprécie le responsable. Les missions se déroulant à proximité des aérodromes ont tout particulièrement profité de cet assouplissement. Le rayon pour lequel les autorités exigent un protocole d'accord pour effectuer des vols a été porté de 15 à 10 kilomètres et désormais, il n'est plus nécessaire de demander une autorisation à la préfecture. « Une notification adressée par Internet suffit », explique Florent Mainfroy. Grâce à son réseau de 50 pilotes, Airinov a survolé 100 000 hectares en 2015 et a démarré une campagne 2016 tout aussi active. Pour l'entreprise, les demandes d'autorisations représentent une lourde charge de travail. « Chez nous, une personne travaille à plein temps sur ces aspects. »

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland