DronesLa réglementation s'assouplit

La réglementation s'assouplit
drone airinovFlorent Mainfroy, le président et cofondateur d'Airinov, se montre plutôt satisfait. La bureaucratie d'organisation des vols de drones d'observation des cultures a été simplifiée. « Auparavant, jusqu'à trois signatures de documents administratifs nous étaient nécessaires pour organiser certains vols. Les délais pouvaient s'étaler d'une semaine à un mois. Désormais une seule suffit », apprécie le responsable. Les missions se déroulant à proximité des aérodromes ont tout particulièrement profité de cet assouplissement. Le rayon pour lequel les autorités exigent un protocole d'accord pour effectuer des vols a été porté de 15 à 10 kilomètres et désormais, il n'est plus nécessaire de demander une autorisation à la préfecture. « Une notification adressée par Internet suffit », explique Florent Mainfroy. Grâce à son réseau de 50 pilotes, Airinov a survolé 100 000 hectares en 2015 et a démarré une campagne 2016 tout aussi active. Pour l'entreprise, les demandes d'autorisations représentent une lourde charge de travail. « Chez nous, une personne travaille à plein temps sur ces aspects. »

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Manutention

Un minipelle à zéro déport de 2,3 t pour Yanmar

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t