BrexitLes constructeurs allemands regrettent les Britanniques

Les constructeurs allemands regrettent les Britanniques
Apparemment, au Royaume-Uni, les slogans anti-européens peuvent aussi bien servir à effrayer les électeurs, que, monté en épouvantail, à effaroucher les moineaux.
Les résultats du referendum britannique sur la sortie de l'Union Européenne ont été fraîchement accueillis par les constructeurs allemands de machines.Le Royaume Uni représente en effet un bon allié de l'Allemagne en termes de politique économique. « La décision britannique de quitter l'Union Européenne représente un signal d'avertissement pour les entreprises, explique Thilo Brodtmann, le directeur du VDMA , l'organisme allemand représentatif de ces industriels. Le Brexit fait perdre à l'Europe, en tant que région industrielle, une large part de son capital de confiance auprès des investisseurs. L'avenir des entreprises possédant des filiales britannique est désormais absolument incertain. L'Union Européenne doit désormais contenir les dégâts et limiter le plus possible la période d'incertitude. Ses entreprises ont besoin de visibilité et d'une feuille de route de sortie fiable. Pour celles orientées vers les marchés extérieurs, l'éclatement de l'Europe est un scénario cauchemardesque. Malheureusement, le Brexit va renforcer les eurosceptiques des autres pays. »  Avec 7,2 Md€ d'achats à l'industrie mécaniques allemande, le Royaume-Uni représente son quatrième marché, après les États-Unis (16,8 Md€), la Chine (16 md€) et la France (9,8 Md€).

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pneumatique

Nokian Ground King chausse plus de tracteurs

Élevage

SAC allège le faisceau de traite

Charrue
Mélangeuse automotrice
Essai tracteur

John Deere 8R 370 : Grand luxe

Publi-rédactionnel
Essai tracteur

John Deere 8R 370 : le point technique

Essai tracteur

John Deere 8R 370 : les mesures