Consolidation Kubota achète Great Plains

 Kubota achète Great Plains
 
Great Plains dispose de gammes d'outils typiques des grandes plaines américaines et d'autres plus adaptés à l'Europe fabriqués dans son usine anglaise (ex-Simba).
Kubota a annoncé l'acquisition de Great Plains pour 430 M$ par sa filiale américaine. Le groupe japonais renouvelle donc en Amérique du Nord la stratégie qu'il avait initiée en 2012 en Europe en achetant Kverneland. Les deux partenaires se connaissaient déjà bien puisqu'en 2007, cette même filiale avait conclu une alliance stratégique avec Great Plains pour développer localement ses activités de tracteurs compacts. Selon Kubota, l'intégration de Great Plains devrait renforcer l'alliance existante et générer de nouvelles synergies. Les gammes de semoirs et de travail du sol du constructeur américain s'ajoutant aux outils de fenaison fabriqués par Kverneland pourraient favoriser les ventes locales de tracteurs Kubota. De son côté, Dai Watanabe, le président et directeur général de Kverneland Group voit dans cette transaction une opportunité. « Cela renforcera de façon significative notre position commune de fournisseur global de solutions pour l'agriculture. Cela élargira notre offre de produits et nos clients bénéficierons de la coopération entre les deux sociétés sœurs, notamment en R & D. », explique-t-il. L'acquisition qui devrait être conclue en juillet concerne l'intégralité des parts de Great Plains, ses cinq divisions, ses sites industriels du Kansas et du Royaume-Uni. Des semoirs, des outils de travail du sol et d'entretien des espaces verts Les activités de Great Plains ont démarré en 1976 lorsque Roy Applequist, a construit son premier semoir repliable de 9,15 m conçu après une étude de marché menée auprès d'une centaine d'agriculteurs du Kansas. Mais avant cela, le fondateur connaissait déjà bien le machinisme agricole. Il avait en effet travaillé dans l'entreprise de son père, la firme Roberts Industries fabriquant des remorques céréalières et divers roulements à billes ou pièces de fonderie. Son effectif atteignait les 425 personnes au moment de sa cession au groupe Federal Mogul en 1976. Depuis cette époque, Great Plains a construit tout son outil industriel dans L'État du Kansas, au cœur du Middle-East américain. Quatre usines produisent les gammes de semoirs et d'outils de travail du sol Great Plains, quatre autres fabriquent des broyeurs, des petits matériels et des outils d'entretien des espaces verts regroupés sous la marque Land Pride. Le constructeur a commencé à se confronter aux marchés internationaux à partir de 1992 en vendant des machines, d'abord en Arabie Saoudite, puis au milieu des années 2000 en Russie et en Ukraine. Ses gammes de semoirs et d'outils de travail du sol adaptés aux méthodes culturales nord-américaines ont trouvé dans ces régions des techniques agricoles comparables. En France, des semoirs Great Plains ont commencé à être importés au compte-gouttes à partir des années 2000 pour répondre à des demandes d'agriculteurs recherchant un semoir spécifique aux itinéraires simplifiés. Après l'acquisition, en avril 2010, du Britannique Simba, le constructeur s'est trouvé mieux armé pour affronter les marchés d'Europe occidentale. Ce fabricant de matériels de travail du sol lui a ouvert une intéressante porte d'entrée vers le marché européen avec toute une gamme de déchaumeurs adaptée à ses besoins et ses conditions agronomiques. Il lui a, en effet, offert une équipe rompue au marketing des semoirs. Elle était en en effet jusqu'en 2010, en charge de la distribution de Horsch dans son pays. Mais lorsque le constructeur bavarois a voulu monter sa propre filiale pour desservir les îles britanniques, Simba n'a eu d'autre choix que de rechercher un nouveau partenaire spécialisés en semis. Les négociations pour distribuer des machines Great Plains sur l'Europe avaient alors été tellement fructueuses qu'elles s'étaient conclues par la cession de l'entreprise. Aujourd'hui l'effectif de Great Plains se monte à près de 1 400 salariés dans le monde

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Equipement

Ag Leader contrôle la population

Essai utilitaire

Citroën Berlingo, la technologie utile

Travail du sol

Le décompacteur Cultiplow d'Agrisem pour les sols durs

Miniatures

ROS, les miniatures de juin

Immatriculations de tracteurs

Un joli mois de mai

Moteur

Le 13,6 L John Deere plus compact

Entretien du paysage

Des faucheuses-débroussailleuses Rousseau branchées

Labour

Les charrues Pöttinger Servo à partir de 140 ch

Elevage

Une pailleuse volumineuse chez Lucas G.