BrexitJCB a voté la sortie

JCB a voté la sortie
Anthony Bamford, le président de JCB, ici visitant avec le premier ministre David Cameron son établissement brésilien, était plutôt favorable à la sortie du Royaume-Uni de l'UE.
La position d'Anthony Bamford, le président de JCB peut surprendre de la part d'un industriel qui a construit la réussite de son entreprise sur la mondialisation des marchés. Mais il a voté pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne et il a expliqué son choix dans un courrier adressé le 7 juin à tous les salariés et retraités britanniques de son entreprise. Anthony Bamford reproche principalement à l'Europe son intégration politique en rappelant qu'en 1975, il avait davantage voté pour un marché commun, que pour une union. Selon lui, JCB et le Royaume-Uni n'auraient pas grand-chose à redouter de quitter l'Europe et ils pourraient continuer à prospérer. Il explique, en effet, qu'en raison du fort développement international de JCB, les pays de l'Union Européenne (hors Royaume-Uni) ne pèsent que pour 22 % de son chiffre d'affaires. Le reste, 78 %, provient de son marché intérieur, de l'Inde, des Amériques, de la Russie, du Moyen-Orient, de l'Asie-Pacifique et de l'Extrême- Orient. Pour le dirigeant, comme l'importance économique de l'Europe diminue au niveau mondial, il n'y a pas lieu de rester dans une union toujours plus étroite. Il rappelle, à ce propos qu'en 1973, les 8 membres du marché commun de 1973 représentaient 31 % de l'économie mondiale et qu'aujourd'hui, les 28 pays de l'Union sont redescendus à une part de 17 %. En quittant l'Europe, il dit vouloir restaurer la souveraineté de son pays et le laisser reprendre le contrôle de son commerce avec le reste du monde.
Courrier adressé par Anthony Bamford à ses salariés britanniques.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Visite d'usine

M-Extend : l’usine d’Acigné se robotise

Manutention

Manitou renouvelle ses chargeuses compactes MLA

Composants hydrauliques

Bosch Rexroth acquiert HydraForce

Remorque à fond poussant

Le transport au programme de Tatoma

Élevage

Les dérouleuses Silofarmer armées pour les grandes balles

Récolte des fourrages

Tanco, de l’enrubannage à la fauche

Récolte des fourrages

L’andaineur à tapis SIP se déploie

Véhicules agricoles

40 ans de croissance régulière pour Thiévin