Le high-tech au service de la précisionLes bénéfices de la sophistication

Les bénéfices de la sophistication

Les épandeurs d'engrais n'ont plus rien à envier en termes de précision aux pulvérisateurs. Régulation DPAE, contrôle massique du débit, coupure de tronçons, limiteurs de bordure sont aujourd'hui des équipements courants sur ces appareils.

La performance d'un distributeur d'engrais n'est plus uniquement dépendante du courage de l'opérateur pour réaliser les opérations d'étalonnage fastidieuses. L'électronique, et aujourd'hui Internet, vient à son secours pour lui apporter du confort, synonyme de précision et de sérénité vis-à-vis du respect des contraintes de la directive nitrate (cahier d'épandage, quantités appliquées...). Les dispositifs de contrôle massique du débit associés aux régulations DPAE sont devenus des équipements incontournables dont la démocratisation a été favorisée par les aides financières du plan végétal environnement (PVE) jusqu'à fin 2013. Ils garantissent la précision de la quantité épandue même si l'irrégularité de l'écoulement d'un composant solide comme l'engrais ne se compense pas avec la même réactivité qu'une bouillie dans un pulvérisateur.   Deux technologies de contrôle du débit s'affrontent. La première, la pesée embarquée, se retrouve géné- ralement sur les appareils dont les disques sont animés par la prise de force. Elle consiste à peser l'engrais contenu en trémie. La seconde technologie définit le débit en fonction de la puissance absorbée pour entraîner les plateaux d'épandage. Elle mesure, selon le mode d'animation des disques, la différence de pression hydraulique entre le couple de rotation en charge et à vide, la torsion de l'arbre d'entraînement, ou encore l'intensité des moteurs électriques. Ces différentes techniques sont aujourd'hui maîtrisées tant sur le plan de la performance que sur celui de la fiabilité.  

Le renouveau de la modulation intraparcellaire

Les dispositifs de coupure des tronçons avec GPS sont une autre innovation majeure en plein essor. Comme sur les pulvérisateurs, ils permettent une réduction des surfaces moyennes épandues de 2 à 3 % sur les petites parcelles, 5 % en y cumulant l'autoguidage, selon les expérimentations menées par Arvalis-Institut du Végétal. Cependant, traduire ces valeurs par une économie d'engrais serait un raccourci trop rapide. En effet, compte tenu de la forme des courbes d'épandage, l'effet d'un recouvrement est moins pénalisant pour un distributeur d'engrais (courbe triangulaire) que pour un pulvérisateur (courbe rectangulaire). Malgré tout, la présence d'un dispositif de coupure de tronçons s'avère d'une grande utilité surtout lorsque les vitesses de travail sont élevées, pour les épandages de nuit ou par temps de brouillard.   Après quinze ans de somnolence, la modulation intraparcellaire des intrants revient sur le devant de la scène. Grâce au développement des capteurs de sol et de biomasse, les agriculteurs disposent désormais de plus de moyens pour caractériser des zones homogènes au sein de leur parcelle. Les organismes de conseil les accompagnent dans leur réflexion : prestation de service en conductivité des sols, achat de drones et appui sur la réalisation de cartes de préconisation. Les automatismes contrôlant la largeur de travail n'étant pas très développés, les constructeurs compensent en mettant à disposition des utilisateurs leur base de données de réglages par Internet. La plupart sont aujourd'hui dotés de nouveaux bancs de contrôle de répartition rotatifs permettant de modéliser les nappes d'épandage en trois dimensions et ainsi d'obtenir des préconisations plus précises.   Et si l'engrais n'est pas référencé, l'utilisateur accède à des réglages approchants soit en communiquant les spécificités de l'engrais au moment de l'épandage, soit en envoyant un échantillon représentatif afin d'éviter autant que possible la fastidieuse démarche de contrôle au champ avec les bacs, qui reste toujours envisageable. D'après l'Irstea( ex-Cemagref), les distributeurs centrifuges commercialisés par les cinq marques leaders du marché, s'ils sont bien réglés, sont capables de fournir un très bon travail, quelle que soit la qualité de l'engrais, jusqu'à 28 voire 30 mètres de large. Débit de chantier éclair, facilité d'utilisation, investissement contenu qui se valorise sur deux à trois fois la surface de l'exploitation, l'achat d'un distributeur d'engrais centrifuge reste un investissement stratégique compte tenu du coût des engrais.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland

Part de marché

29 % de presses à balles rondes vendues en plus