Aguirre : Le pari du rapport qualité/prix

Aguirre : Le pari du rapport qualité/prix

L'investissement dans une nouvelle usine, la maîtrise de l'ensemble de la fabrication et la réactivité de son équipe technique ont permis à Aguirre de doubler son chiffre d'affaires en dix ans. Cette firme espagnole connaît notamment une belle progression de ses ventes en France avec un volume d'activité multiplié par huit depuis 2008.

«La France est désormais notre premier pays à l'exportation, devant le Royaume-Uni et l'Italie, confie Francisco Aranaz Jiménez, directeur financier de la société Aguirre, installée à Taffala, au nord-est de l'Espagne. Depuis que nous avons confié, dans ce pays, la représentation commerciale à Patrick Alayrac, le volume d'activité a été multiplié par huit en cinq ans pour atteindre 250 machines en 2013. » L'entreprise détenue par trois frères, Jesus, Angel et Perpetuo Aguirre, fabrique des semoirs à céréales, des épandeurs d'engrais et des pulvérisateurs : trois familles de produits disponibles en versions portées et traînées. Elle a clôturé le dernier exercice avec un chiffre d'affaires de 14 M€ réalisé pour 70 % sur son territoire. À l'export, en plus des trois pays précédemment cités, elle est présente en Irlande, Allemagne, Autriche, Uruguay et Afrique du Sud. Dans l'ensemble des pays, excepté en France, cette firme familiale travaille avec des importateurs. Pour l'Hexagone, elle s'appuie maintenant sur deux inspecteurs commerciaux suite au recrutement récent de Philippe Toussaint. Elle a aussi embauché, en janvier, un inspecteur technique francophone. La société Aguirre, créée dans les années cinquante, a connu une nette progression ces dix dernières années en doublant son chiffre d'affaires. Elle s'est parallèlement engagée dans de lourds investissements, avec deux programmes, pour un montant total de 12 M€. Le premier, datant de 2007, correspond à la construction d'une usine hébergeant l'intégralité de la fabrication ainsi que d'une chaîne de peinture poudre automatisée. Le second programme, réalisé en 2011 pour un montant de 2 M€, comprend un agrandissement de 5 000 m2 et le montage d'une installation de peinture supplémentaire dédiée aux grosses machines.  

Une fabrication maîtrisée à 100 %

  L'usine actuelle, établie sur un terrain de cinq hectares, compte 16 000 m2 de surface couverte. Elle emploie 72 salariés, dont 55 à la production, et dispose de deux robots de soudure. L'entreprise y réalise l'intégralité de ses machines en limitant les recours à la sous-traitance. « Nous transformons de 2 000 à 3 000 tonnes d'acier par an pour produire 2 800 outils (NDLR : 1 400 épandeurs d'engrais, 900 pulvérisateurs et 500 semoirs en 2013), précise Francisco Aranaz Jiménez. Nous maîtrisons l'ensemble de la fabrication, de la découpe à la peinture en passant par l'usinage et la soudure. Cette politique nous permet d'être réactifs par rapport aux demandes du terrain et ainsi d'apporter rapidement les modifications nécessaires sur nos matériels. » L'unique site de Taffala produit en effet les châssis, les rampes des pulvérisateurs, les caisses des semoirs et des épandeurs ainsi que les boîtiers d'entraînement des plateaux des distributeurs d'engrais. Il délègue la découpe laser de certaines pièces métalliques ainsi que le rotomoulage des cuves des pulvérisateurs portés à partir de moules lui appartenant. La société familiale achète en revanche les cuves des appareils traînés car le nombre commercialisé reste encore limité. Pour la partie électronique embarquée, elle fait appel à trois équipementiers. Elle est ainsi en mesure, grâce à ses accords avec Teejet et Topcon pour la pulvérisation, de proposer des machines intégrant les solutions assistées par GPS telles Le semoir à dents, décliné de 3 à 7,20 mètres en variante portée, rencontre un réel succès en France pour ses performances, mais aussi pour son prix. que la coupure des sections de rampe. Pour les distributeurs d'engrais, Aguirre se fournit chez RDS. La marque compte, par exemple, à son catalogue, des appareils à système de pesée embarquée pouvant accéder au mode de communication Isobus et prépare un dispositif de fermeture des tronçons. Elle développe ses systèmes d'épandage en s'appuyant sur les mesures réalisées par le banc de répartition de la station d'essais de l'université de Palencia (Espagne). Le constructeur maintient par ailleurs sa politique de produits simples de conception qui, accompagnée de prix particulièrement attractifs, n'est pas innocente à la croissance enregistrée sur le territoire français. Il est en effet capable de proposer un semoir à dents repliable de six mètres de large aux alentours de 20 000 € HT pour la version la plus basique.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Irrigation

Agri Solution place l’enrouleur sous haute surveillance

Part de marché

Les outils non animés à disques se portent bien

Formation

Promodis s’associe aux Compagnons du devoir

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Semoirs simplifiés

Claydon distribué par SM3

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Matériels de pommes de terre

Grimme trouve un partenaire en Inde

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite