Nouvelles technologiesMichelin et Limagrain investissent dans des objets connectés

Michelin et Limagrain investissent dans des objets connectés
Sébastien Vidal, administrateur de Limagrain, Guillaume Blanc, président d'Exotic System et Emmanuel Ladent, directeur de la division agricole de Michelin.
Les objets connectés, c'est-à-dire capables d'envoyer par l'intermédiaire de réseaux radio numériques des informations sur leur environnement ou d'obéir à des consignes, intéressent de plus en plus les grands groupes. C'est pour cette raison que les deux grands acteurs auvergnats, Michelin et Limagrain, ont décidé d'acquérir chacun une participation de 20 % dans Exotic Systems. Cette entreprise de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) employant 12 salariés a été fondée en 2007 pour rendre des objets intelligents grâce aux technologies de l'électronique et de l'informatique. Guillaume Blanc son président explique : «Notre objectif est de démocratiser l'accès à l'agriculture connectée grâce à des objets simples d'utilisation ». Sébastien Vidal, l'administrateur de la coopérative semencières Limagrain estime que « le numérique est un moyen de modéliser, de mesurer les pratiques agricoles pour qu'elles soient utilisables par le plus grand nombre d'agriculteurs ». Michelin, pour sa part, rappelle qu'il a présenté en 2015 le premier pneumatique agricole connecté au monde. « Le groupe innove dans la recherche de solutions digitales associées à de nouvelles technologies afin d'améliorer les rendements agronomiques et tendre vers des pratiques agricoles plus performantes, plus durables et plus respectueuses de l'environnement », rappelle Emmanuel Ladent, le directeur de la division agricole de Michelin.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Clôture électrique

La clôture électrique plus jamais emmêlée avec Patura Pro

Publirédactionnel

Les épandeurs X40+ X50+ Econov passent à l'entraînement hydraulique

Pommes de terre

Agronomic détruit les fanes mécaniquement

Pommes de terre

Ropa récolte de deux manières

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command mieux qu'une CVT?

Mélangeuses à vis verticales

Les mélangeuses Mastermix de Robert pour les petites et moyennes exploitations

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command : Les mesures au banc (partie 3)

Travail superficiel

Le canadien porté se replie chez Quivogne

Tracteur

Case IH : ne m’appelez plus jamais Versum !