Pas d'éclaircie en vue

Pas d'éclaircie en vue
Courbes de l'index des affaires du CEMA. En vert, indice du chiffre d'affaires observé. En brun, indice d'un sentiment sur la situation future.
Les optimismes se rassureront sans doute en remarquant que souvent les sondages se trompent. Mais concernant les marchés européens du machinisme agricole, la balle semble actuellement plutôt rester dans le camp des pessimistes. Dans leurs prévisions, les professionnels réunis au Cema, l'association européenne de l'industrie du machinisme, estiment que 2017 ne devrait pas démarrer sous de meilleurs auspices que 2016. Après la chute de la demande observée en ce moment, ils prévoient,  au mieux, une stabilisation, au pire, une dégradation. Globalement, sur les neuf premiers mois de 2016, seuls les pulvérisateurs ont connu en Europe une légère progression de 3,6 %. Les autres matériels sont tous dans le rouge. Les ventes de tracteurs ont perdu 4,5 %  et se sont particulièrement effondrées dans la gamme moyenne de 125 à 250 chevaux. Les moissonneuses-batteuses s'affaissent de 13 % et les ensileuses de 10 %. Les faucheuses reculent de 10 % et les presses à balles de 2,4 %.  Pays par pays, la situation la plus difficile s'est rencontrée en Allemagne où le marché s'est effondré de 9 % en 2016 et pourrait encore perdre 2 % l'an prochain. Seules la France et l'Espagne se démarquent par leurs marchés atypiques. De l'autre côté des Pyrénées, la tendance positive en 2016 pourrait encore s'améliorer de 5 % en 2017. Chez nous, après une demande soutenue au premier semestre, le déclin observé ces derniers mois pourrait malheureusement se prolonger en 2017.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pneumatique

Nokian Ground King chausse plus de tracteurs

Élevage

SAC allège le faisceau de traite

Charrue
Mélangeuse automotrice
Essai tracteur

John Deere 8R 370 : Grand luxe

Publi-rédactionnel
Essai tracteur

John Deere 8R 370 : le point technique

Essai tracteur

John Deere 8R 370 : les mesures