Exercice 2015-2016Exel Industries résiste à des marchés difficiles

Exel Industries résiste à des marchés difficiles
Le Hardi Rubicon fabriqué en France connaît un certain succès en Australie.
Le chiffre d'affaires de 819,3 M€ publié par Exel Industries pour son exercice 2015-2016 peut impressionner, surtout s'il est comparé avec les 752,2 M€ de 2015-2016. En fait, ce montant a été exceptionnellement comptabilisé sur les 13 mois se terminant à la fin de septembre. Pour des raisons de praticité, le constructeur d'Épernay veut en effet désormais caler ses trimestres d'exercice sur ceux de l'année civile. Quoi qu'il en soit, sa présence commerciale sur plusieurs grands marchés mondiaux lui a permis de résister aux difficultés actuelles. Ses activités en pulvérisation agricole, par exemple, ont progressé de 10,7 %. Elles ont bénéficié de la demande soutenue en France durant les trois premiers trimestres de l'année en raison de la loi Macron mais aussi de résultats satisfaisants en Russie, en Ukraine et en Australie. Même si les très mauvaises récoltes céréalières ont stoppé net cette dynamique durant le quatrième trimestre, Guerric Ballu, le directeur général d'Exel Industries, se montre optimiste. Il constate des tendances positives en Russie et en Ukraine et il attend beaucoup de ses autres marchés d'outre-mer. La société américaine ET Works, constructeur des automoteurs Apache, acquise en janvier 2016 devrait bénéficier de nouveaux modèles. En Australie, l'énorme automoteur Hardi Rubicon à cuve de 9 000 litres et fabriqué en France, connait, selon le dirigeant, un vif succès. En arracheuses de betteraves, toutefois, l'ambiance reste difficile. La fin des quotas sucriers pèse sur les investissements. Seule la Russie progresse. Des appels d'offre fructueux ont, en effet, permis au constructeur d'y doubler son volume de ventes. Chiffre d'affaires 13 mois : 819 M€ Chiffre d'affaires sur 12 mois (septembre 2015- août 2016) : 720 M€ (- 0,7 %) dont pulvérisation agricole : 322,2 M€ (+ 10,7 %) dont arracheuses de betteraves : 108,7 M€ (- 20,6 %) dont pulvérisation et arrosage de jardin : 97,6 M€ (- 6,9 %) dont pulvérisation industrielle : 191,5 M€ (- 0,4 %)

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Mélangeuse automotrice

Trioliet Triotrac M, un milieu de gamme compact

Essai tracteur

John Deere 8R 370 : Grand luxe

Essai tracteur
Essai tracteur

John Deere 8R 370 : les mesures

Voirie

Un broyeur d'accotement Desvoys plus léger

Pneumatiques

La technologie Michelin VF pour les remorques

Broyage

Des broyeurs forestiers Rabaud pour toutes les puissances