Kverneland Group : l'agriculture de précision accessible à tous

Kverneland Group : l'agriculture de précision accessible à tous

À peine dépassées les craintes sur sa fiabilité, l'électronique embarquée est devenue, au fil des années, l'un des principaux arguments de vente pour certaines marques. Cela n'a pas échappé au groupe Kverneland qui, à l'aide de son entité iM Farming, multiplie les applications sur ses outils. Le confort de conduite, les économies d'intrants et la productivité des chantiers restent les maîtres mots de ces solutions électroniques.

Les systèmes électroniques embarqués ont connu bon nombre de détracteurs, en raison notamment de soucis de fiabilité ou de bugs en tout genre. Pourtant, leur développement rencontre désormais un grand succès. Même cette bonne vieille charrue se laisse aujourd'hui conduire par des signaux GPS. Le groupe Kverneland, au travers de ses marques Kverneland et Vicon, multiplie les solutions liées à l'agriculture de précision. « Près de 30 % des machines commercialisées d'ici 2020 seront d'ailleurs dédiées à ce mode d'agriculture », estime Michel Tramier, directeur de la filiale française. L'entité iM Farming, spécialement consacrée aux systèmes électroniques, a notamment oeuvré à la réalisation du terminal à écran couleur et tactile IsoMatch Tellus, fleuron de la marque. L'activation de licences permet ensuite à l'opérateur d'utiliser, à l'aide de signaux GPS, les fonctions Geospread, contrôlant le système de coupure automatique de tronçons d'un distributeur d'engrais , ou Geocontrol gérant, elle, les sections des pulvérisateurs ou les rangs des semoirs. La marque souhaite maintenant vulgariser d'autres programmes réservés, jusquelà, à l'élite. C'est notamment le cas du système de coupure rang par rang des semoirs de précision Kverneland Optima. Le fabricant a, pour diminuer le surcoût de ce système, modifié le dispositif d'entraînement électrique edrive de leurs disques doseurs. Ce module, indispensable pour contrôler indépendamment chaque élément, pesait jusqu'alors pour près de 30 % dans le prix de l'outil. Le nouveau circuit électrique du système edrive II limite son nombre de composants pour diviser par trois le prix d'une telle option. L'application GeoSeed, synchronisant la rotation des éléments de semis entre eux devrait également, à l'avenir, étendre ses compétences à la synchronisation d'une passe sur une autre. Cette spécificité autoriserait ainsi le binage en ligne ou en travers des rangs.  

L'autoguidage pour bientôt

  La gamme de produits iM Farming intégrera également une nouvelle solution de guidage par satellites. L'offre, jusquelà restreinte à la barre de guidage IsoMatch InLine, disposera prochainement d'un système d'autoguidage à deux niveaux. La version Basic travaillera avec les signaux dGPS tandis que la Pro acceptera les signaux RTK pour permettre une précision centimétrique. La conduite sera ainsi déléguée à un moteur électrique installé en périphérie au moyen d'un volant. Ces packs seront compatibles avec les terminaux IsoMatch Tellus neufs ou déjà présents sur le marché.  

Une application pour optimiser les chantiers

  Kverneland Group ajoute l'application OnTime à son terminal à écran couleur et tactile IsoMatch Tellus. Cette fonctionnalité, proposée gratuitement sur les consoles neuves ou déjà en service, permet à l'utilisateur d'estimer, après avoir réalisé un premier tour de champ, la durée de son chantier. L'indication de la surface restant à travailler permet ensuite, selon la marque, d'optimiser tout éventuel ravitaillement en eau, semences ou fertilisants.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Travail superficiel

Le canadien porté se replie chez Quivogne

Tracteur

Case IH : ne m’appelez plus jamais Versum !

Agenda

1 293 entreprises inscrites au Space

Tractoriste

Valtra franchit le cap du Stage V

Landini

Le Rex fait sa tournée mondiale

Equipement

Ag Leader contrôle la population

Essai utilitaire

Citroën Berlingo, la technologie utile

Travail du sol

Le décompacteur Cultiplow d'Agrisem pour les sols durs

Miniatures

ROS, les miniatures de juin