Ploeger. L'hyperspécialiste

Ploeger. L'hyperspécialiste

Créer des machines aussi douces pour les récoltes que la main d'un homme est l'obsession du Néerlandais Ploeger. La visite de l'entreprise, spécialisée depuis soixante ans dans la collecte des légumes, impressionne moins par sa taille que par celle de ses automoteurs très spécifiques. Un marché de niche où techniques de pointe et souplesse de conception font partie des secrets de fabrication.

Les marchés de niche ne sont pas toujours les moins porteurs. Le Néerlandais Ploeger en sait quelque chose. L'entreprise, spécialisée depuis 1950 dans la fabrication de matériels de récolte des légumes, est aujourd'hui devenue un nom incontournable dans ce milieu. L'histoire débute après la Seconde Guerre mondiale quand les Pays-Bas, en crise, voient le coût de leur main-d'oeuvre bondir. La récolte des haricots verts de Gerrit Ploeger, producteur et courtier en légumes, entièrement réalisée manuellement à l'époque, se trouve donc directement menacée. Ainsi est créée, dans la cour de l'exploitation, la première récolteuse à haricots verts reproduite, rapidement, pour les agriculteurs voisins. La petite entreprise se développe alors dans la récolte d'autres légumes verts puis conçoit, dès 1968, sa première automotrice de récolte de haricots verts. Depuis, la marque a fait des automoteurs son cheval de bataille. La gamme de produits Ploeger est en effet uniquement composée d'appareils de taille souvent impressionnante. La dernière en date, l'arracheuse à pommes de terre AR-4BX, a réalisé cette année sa première saison de récolte. Le constructeur a commencé à s'intéresser au monde du fameux tubercule au début du nouveau millénaire pour présenter, en 2003, sa première machine travaillant sur quatre rangs, l'AR-4B.  

Roosendaal comme centre névralgique

  Pour permettre le montage de tels engins, Ploeger a quitté ses bâtiments d'origine d'Oud-Gastel pour s'installer, en 2004, à Roosendaal. Ce site de production a connu une succession d'agrandissements pour offrir, aujourd'hui, une surface couverte de 10 000 m². Point de ralliement des 110 employés de la société, l'usine dispose d'un large espace dédié à la fabrication, d'un magasin de pièces détachées, de nouveaux bureaux et d'une annexe spécialisée dans le reconditionnement d'appareils d'occasion. Cette dernière est aussi utilisée comme atelier de montage et de préparation des machines de récolte Oxbo, marque du groupe Ploeger Oxbo, en provenance des États-Unis. La construction annuelle des quelque cinquante unités n'est ici pas déléguée à des ouvriers travaillant à la chaîne. L'usine est en effet divisée en de nombreux postes de montage de sous-ensembles transférés ensuite vers les quelques zones dédiées à l'assemblage final des automoteurs. La fabrication de petites séries de matériels n'a pourtant rien d'une construction artisanale. Les machines de découpe au laser et les tours à commande numérique ne chôment pas pour façonner les tôles, arbres et autres tubes de châssis. La firme dispose également de son propre service électronique, auteur des logiciels utilisés par chacun des différents automoteurs. Ce mode de fonctionnement offre aussi une plus grande souplesse de fabrication. La marque n'hésite d'ailleurs pas à modifier ses plans pour adapter certains de ses produits aux demandes spécifiques des utilisateurs. La vente en direct, tout comme le service, offre éga lement, selon les dirigeants, une plus grande proximité avec le client final. Cela favorise la remontée d'informations et donc l'amélioration constante des produits. La marque entend bien continuer le développement de sa gamme de récolteuses. Elle poursuit, pour y parvenir, la mise en place de services commerciaux dans le monde et plus particulièrement à proximité des nouvelles usines agroalimentaires et de production de semences.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Tracteur

Le Fendt 1100 Vario MT reçoit un moteur MAN

Fertilisation

Une trémie frontale pour Mascar

Réseaux commerciaux

Steyr à la reconquête de l’Europe

Travail du sol

Les déchaumeurs Maschio-Gaspardo Ufo plus pénétrants

Case IH et New Holland

Le guidage Fieldbee pour l’entrée de gamme

Pulvérisation

Suspension intégrale pour le pulvé traîné Kubota XTS4

Index Cema

Mieux qu’au printemps

Élevage

Kuhn Aura : l’alimentation automatique revisitée

Allemagne

Cummins fait rouler des trains à l’hydrogène