Agrotronix : l'électronique à la carte

Agrotronix : l'électronique à la carte

Depuis 30 ans, l'entreprise française Agrotronix est l'un des acteurs les plus dynamiques du marché de l'électronique embarquée dans le domaine agricole. Dans ce secteur dominé par des fabricants étrangers, le « Frenchie » tire son épingle du jeu grâce à des développements spécifiques et à la personnalisation.

Créée il y a une trentaine d'années, Agrotronix est l'une des rares entreprises françaises à concevoir et fabriquer des équipements électroniques embarqués. Elle est implantée à Douvrin, dans le Pas-de-Calais, entre Lens et Béthune. À l'origine, la société a été fondée pour répondre à un besoin qui émanait du monde agricole : la précision dans le domaine de la pulvérisation. À l'époque, peu de solutions existaient pour réguler les pulvérisateurs. La petite entreprise crée alors les premières régulations. Les systèmes se modernisent, puis l'un des premiers best-sellers d'Agrotronix voit le jour, l'Agromatix. Ce boîtier, dont certains exemplaires sont toujours utilisés comme en témoignent les étagères du service après-vente, a été commercialisé pour équiper des pulvérisateurs neufs ou rééquiper des modèles en service, mais également en première monte chez certains fabricants de machines. Le constructeur estime que, en 1999, près d'un pulvérisateur vendu sur quatre en France fonctionnait avec l'une de ses solutions. Quelques années plus tard, la société nordiste se lançait dans le développement de systèmes de gestion de production assistée par ordinateur. Malgré une récompense obtenue au Sima en 2003, ces équipements seront trop en avance sur les besoins réels des agriculteurs et ne séduiront que très peu de clients.  

De la pulvérisation à l'épandage

  Des solutions plus attendues voient le jour au cours des années suivantes. Le système de suivi automatique des rampes Deverix vient alors répondre à la problématique de plus en plus présente de mieux contrôler la hauteur de pulvérisation et ainsi optimiser les interventions phytosanitaires. Depuis une dizaine d'années, de nouveaux domaines sont étudiés. Seul celui du GPS est un peu mis de côté, le guidage et l'autoguidage se révélant trop gourmands en ressources de développement. Agrotronix préfère plutôt lancer une gamme de boîtiers simples de conception et d'utilisation avec les Generix. Ceux-ci disposent d'un écran alpha numérique monochrome à une ou deux lignes d'affichage. Ces moniteurs permettent l'équipement d'usine ou le rééquipement de machines agricoles en compteurs, systèmes de pesée, indicateurs d'humidité ou toute autre demande simple à mettre en oeuvre. En parallèle, l'entreprise s'intéresse au marché de la fertilisation. Jusqu'alors, les épandeurs étaient souvent dépourvus d'assistance électronique. Tout restait donc à faire pour améliorer la précision. En 2006, les premiers équipements Epandix étaient mis en route avec, en particulier, le modèle le plus perfectionné, l'Epandix 8700, qui est une régulation du débit proportionnel à l'avancement électronique pour les épandeurs à fumier. Les solutions d'assistance à la fertilisation ont d'ailleurs été à plusieurs reprises récompensées lors de différents salons comme le Sima, le Sommet de l'élevage ou encore Innov'Agri. Avec son bureau d'études composé de quatre personnes, l'entreprise bénéficie d'une souplesse que ne peuvent pas avoir celles de taille plus importante. L'une des forces de la firme nordiste est de pouvoir répondre à des demandes bien spécifiques. À partir d'un produit existant dans la gamme ou d'un cahier des charges, les ingénieurs vont développer et concevoir le produit correspondant, à l'instar d'un capteur de position intégré à la porte d'un épandeur pour connaître avec précision l'ouverture de celle-ci, ou encore un capteur de déformation pour réguler automatiquement son ouverture en fonction du chargement de la machine.  

La personnalisation comme distinction

  L'ensemble des éléments hardware, regroupant tous les composants de la carte électronique, l'écran ou encore le boîtier, est créé en interne. La partie software, correspondant à la programmation et à la création de logiciels, est également traitée par le bureau d'études. Une fois les prototypes validés, Agrotronix réalise l'assemblage des composants ou fait appel à des sous-traitants en fonction des quantités d'équipements à réaliser. Face à l'émergence des terminaux tactiles, un boîtier de 4,3 pouces a été développé il y a trois ans. Ainsi, la société propose une solution plus ergonomique que le Generix mais ne nécessitant pas un grand terminal ni une connectivité Isobus. Initialement prévu pour les systèmes de pesée, il est progressivement décliné pour d'autres utilisations. Le développement d'écrans à commande tactile passe également par l'utilisation de la norme Isobus. Agrotronix est d'ailleurs membre de l'Agricultural Industry Electronics Foundation (AEF), une fondation pour l'électronique agricole, afin de participer aux avancées de cette norme. En effet, dans le futur, une grande majorité des machines intégreront ce protocole. Le bureau d'études a donc anticipé cette évolution en créant des régulations pour pulvérisateur et pour épandeur compatibles. Il cherche également à innover, à l'instar du système de vision tête haute présenté lors du dernier Sima.  

La diversification grâce à la distribution des solutions Raven

  Face à l'absence de solutions en interne dans le domaine du guidage par GPS, Agrotronix s'est lancé, courant 2014, dans la distribution des produits de la marque américaine Raven Industries. Grâce à cette collaboration, l'entreprise française dispose maintenant d'un large choix d'équipements pour le guidage et l'autoguidage des engins agricoles. Raven, bien implanté de l'autre côté de l'Atlantique, l'est beaucoup moins en France. Agrotronix cherche donc à développer la distribution de ses produits. Le Français travaille également à trouver des clients constructeurs pour booster le montage d'usine des solutions de son partenaire. Il bénéficie du savoir-faire de l'Américain dans certains domaines comme ceux des terminaux ou encore des systèmes de guidage. Raven Industries dispose également de la gamme des produits GPS du Néerlandais SBG. Agrotronix profite donc, d'un côté, d'un large choix de terminaux avec des modèles de 5,7 à 12,1 pouces et, de l'autre, de solutions applicatives telles que le pilotage automatique de la largeur de travail d'une charrue ou encore le guidage autonome d'un outil en plus de celui du tracteur. Il dispose d'une large palette de solutions pour répondre aux demandes classiques du marché français, mais également à des besoins plus spécifiques.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Concours général des métiers

Saint-Martin-en-Haut honorée en Sorbonne

Semoir direct

Le semoir Simtech aux boudins en élastomère

Résultats deuxième trimestre

Des ventes en repli pour CNH Industrial

Arracheuse intégrale à betteraves

Les heures n’effraient pas la Ropa EuroTiger V8-4

Résultats deuxième trimestre

Agco marque le pas

Pulvérisation

Basf transfère les bidons en sécurité

Utilitaire

Un SSV à pris attractif chez Can-Am

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m