ManutentionManitou s'installe en Inde

Manitou s'installe en Inde
L'acquisition de l'usine indienne Terex Equipment Private Limited (TEPL) à Greater Noïda (État de l'Uttar Pradesh) est une double première pour Manitou. D'abord, en se dotant pour la première fois d'un site de production en Inde, il affirme son  ambition de s'affirmer sur le marché de la manutention en Inde, et de manière plus large en Asie et dans les pays émergents. Ensuite, il se diversifie dans un univers encore inexploré pour lui : les engins de creusement. L'usine TEPL a été créée en 2003 et est spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution de matériels de construction, principalement des tractopelles et des mini-chargeurs. Le groupe Manitou veut maintenir la fabrication des tractopelles et mini-chargeuses avec le savoir-faire de Terex et, en même temps, profiter de son réseau local de concessionnaires. TEPL a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros essentiellement dans le sous-continent indien. Pour mener à bien cette transaction, Manitou a profité de la stratégie actuelle du constructeur de matériels de TP, Terex Corporation, de se recentrer sur son activité historique autour des grues. Dans la période récente, il a successivement cédé ses fabrications de dumpers à Volvo, ses pelles à Yanmar et son usine britannique de tractopelles à Mecalac.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Enrubanneuse

L'enrubanneuse Elho 1790 Pro emballe automatiquement

Clôture électrique

La clôture électrique plus jamais emmêlée avec Patura Pro

Publirédactionnel

Les épandeurs X40+ X50+ Econov passent à l'entraînement hydraulique

Pommes de terre

Agronomic détruit les fanes mécaniquement

Pommes de terre

Ropa récolte de deux manières

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command mieux qu'une CVT?

Mélangeuses à vis verticales

Les mélangeuses Mastermix de Robert pour les petites et moyennes exploitations

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command : Les mesures au banc (partie 3)

Travail superficiel

Le canadien porté se replie chez Quivogne