Marché françaisL'agroéquipement en net recul

L'agroéquipement en net recul
La chute du marché du machinisme se poursuit. Entre 2013 et 2016, il a perdu 23 % en  passant de 6,5 Md€ à 5 Md€. Cette année, il a enregistré une baisse de 8 % en 2016 après une hausse de 8 % en 2015. Après les effets du dispositif de suramortissement, le décrochage a surtout été ressenti lors du second semestre de 2016 (-25 %). Les industriels plutôt optimistes entrevoient pour 2017, un marché à 5,2 milliards d'euros, en hausse de 3,5 %. Ils parient sur cette évolution dans la mesure de conditions climatiques et de récoltes normales.
Une situation économique agricole délicate
Le taux d'endettement des exploitations agricoles ne cesse d'augmenter en France alors qu'il se réduit par exemple au Royaume-Uni. Toutes exploitations françaises confondues, il dépasse aujourd'hui 40 % (dettes/actif). Or, de son côté, le revenu agricole par exploitant en 2015 a seulement progressé de 1,4 % par rapport à 2014. Or, cette hausse est variable selon les types de productions. La production laitière (-28 %) est la plus lésée. Sans subvention, l'agriculture française ne pourrait pas tenir bien longtemps. Ainsi en 2015, sans aides, 80 % des fermes d'élevage de bovins viande auraient affichées un revenu négatif. En viticulture, ce pourcentage descend à 10 %. La rentabilité par type d'exploitations  (hors subventions) est globalement baissière depuis 20 ans. Toutefois, celle des fermes viticoles et maraîchères tend à se maintenir. La plus grosse chute concerne l'élevage de bovins viande. Les producteurs de céréales, oléagineux et protéagineux (COP) ont réussi à plus ou moins s'en sortir, sachant que la recette a plutôt mieux fonctionné lorsque le cours du blé a dépassé les  200 € par tonne. Dans ce contexte, les investissements des agriculteurs français accusent un recul depuis 2013. En 2015, la part des achats de matériels et outillage est resté stable (59 % du total), mais celle liée au bâtiment a reculé de 15 %, après une progression de 20 % en 2014. Durant cette même année 2015, l'Allemagne a dépassé la France en termes d'investissements agricoles en matériel (7,2 milliards d'euros), contre 6,5 milliards en France. Toutefois, la France est restée le premier producteur agricole en Europe (68,1 milliards), contre 47 milliards pour l'Allemagne, 45 en Espagne et 44 en Italie.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland