RéglementationLes constructeurs aimeraient bloquer l'ABS

Les constructeurs aimeraient bloquer l'ABS
Les constructeurs de tracteurs sont plutôt réticents à l'idée de devoir monter des systèmes ABS sur leurs engins. La commission européenne étudie en effet un projet de réglementation pour les rendre obligatoires sur les tracteurs dont les vitesses maximales atteignent 40 à 50 km/h. « La mesure de rendre l'ABS obligatoire pour des tracteurs avançant lentement n'aurait pas de sens, estime Gilles Dryancour, le président de groupe des politiques publiques au Cema, l'association européenne des constructeurs. De toute évidence, cela ne produirait aucun bénéfice tangible en termes de sécurité routière. Sur routes, les accidents semblent davantage être causés par la relative lenteur plus que par la grande vitesse de ces véhicules».  Selon les études menées par la commission européenne, le coût élevé d'un tel dispositif empêchant le blocage des freins pourrait se montrer sans rapport avec les bénéfices escomptés.  Le Cema note, en outre, que sur 28 états membres de l'Union européenne, 22 d'entre eux interdisent les vitesses supérieures à 40 km/h pour les tracteurs. Il estime donc qu'il n'y a pas lieu que l'Europe exige une règle de conception pour des vitesses maximales minoritaires. Il recommande donc à l'administration européenne de se concentrer sur les stratégies à long terme pour réduire les accidents routiers impliquant des engins agricoles plutôt que de gaspiller du temps et des ressources dans des discussions sur une technologie telle que l'ABS.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pneumatique

Nokian Ground King chausse plus de tracteurs

Élevage

SAC allège le faisceau de traite

Charrue
Mélangeuse automotrice

Trioliet Triotrac M, un milieu de gamme compact

Essai tracteur

John Deere 8R 370 : Grand luxe

Publi-rédactionnel
Essai tracteur

John Deere 8R 370 : le point technique

Essai tracteur

John Deere 8R 370 : les mesures