TechnologieDu pissenlit dans les pneus BKT

Du pissenlit dans les pneus BKT
BKT vient de conclure un accord de recherche conjointe avec Kultevat Inc, une entreprise américaine spécialisée en biotechnologie travaillant sur la culture et la transformation du pissenlit TKS pour développer une alternative au caoutchouc naturel. Cette plante, appelée également pissenlit russe ou taraxacum koz-saghizdont (TKS) possède des racines contenant 15 % de caoutchouc. Elle avait déjà été valorisée après la seconde guerre mondiale à une époque où le monde souffrait de pénurie dans les approvisionnements en latex. Mais elle avait été abandonnée face à l'essor des caoutchoucs synthétiques. Elle pourrait bien retrouver de l'importance car la consommation annuelle de caoutchouc naturel estimée à 17 millions de tonnes en 2025 pourrait rapidement conduire à une pénurie de matières premières. Les terrains commencent à manquer dans les régions équatoriales et lorsque ceux-ci sont disponibles les montées en régime des nouvelles plantations sont lentes. Un plant d'hévéa ne produit rien avant 6 à 8 ans. Le pissenlit russe, en revanche, est une plante annuelle capable de pousser dans les régions tempérées. Les chercheurs de Kultevat et ceux de BKT vont mener des essais pour caractériser les qualités de la matière première et ses capacités à s'intégrer dans la composition des pneumatiques non-routiers.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Travail du sol

Des déchaumeurs Kverneland Enduro polyvalents

Premier semestre 2019

Le marché du machinisme progresse de 12,5 %

Miniatures

Weise Toys présente le Fendt 510C Turboshift

Travail du sol

Des équipements supplémentaires sur les outils Razol

Libres-services ruraux

La Scar va fournir Mr Bricolage

Récolte pommes de terre

Dewulf améliore l'effanage sur son arracheuse RA3060

Utilitaire

Plus de grip pour le Quad Yamaha Kodiak 450 EPS

Récolte

La console 4640 sur les série T et W de John Deere

Réseaux Landini et McCormick

Des locaux tout neufs pour Argo France