Nouvelles technologiesHorsch prêt pour la robotisation

Horsch prêt pour la robotisation
(©Horsch)

Pour Michael Horch, le dernier obstacle à lever pour robotiser les travaux agricoles sera d’ordre réglementaire.

« Nous espérons que dans les prochaines années, les systèmes de sécurité seront développés au point de pouvoir être homologués. Techniquement, nous sommes réellement près », explique Michaël Horsch.

Le fondateur de l’entreprise Horsch et son frère Philipp travaillent activement sur les sujets de l’autonomie des outils et de l’automatisation des tâches en multipliant les expérimentations sur leur gigantesque ferme d’essai AgroVation, en République tchèque. Pour eux, la première étape du processus d’automatisation a été l’exploration, dès les années 2000, du concept Control Traffic Farming (agriculture à passages raisonnés) en s’appuyant sur des systèmes GPS RTK guidant les machines au centimètre près. « Quand cela a fonctionné, nous avons immédiatement pensé que, si cela était possible, il fallait conduire de manière totalement autonome », rappellent-ils. L’expérience a montré que cet objectif passait par le développement d’automatismes. « Des processus, à l’image des demi-tours en bout de champs, ou le réglage de la machine à son potentiel optimal ont été automatisés en premier », précisent-ils.

À présent, les machines peuvent travailler quasiment toutes seules grâce à la planification de leurs itinéraires ou la mise en place de barrières géographiques virtuelles. Mais pour le moment la question de leur sécurité doit encore faire appel à une intervention humaine. « Nous résolvons ce problème en ayant sur le terrain un pilote doté d’une manette de contrôle. Sa tâche est de surveiller et d’intervenir en cas d’urgence avec une télécommande homologuée dans un rayon de 500 m », commente Philipp Horsch. Pour effacer ce dernier obstacle, des réponses sont à trouver du côté des systèmes de caméras, de radar ou de lidar, des capteurs détectant des bouchages et surtout, au niveau de la législation. Pour Michael Horsch, celle-ci doit, à présent, considérer différemment les champs de la route afin de pouvoir avancer plus rapidement au travail. Il se montre toutefois optimiste. « Nous espérons que, dans les prochaines années, les systèmes de sécurité seront suffisamment développés pour être homologués. La génération à laquelle j’appartiens, qui opte pour des cabines climatisées et une carrosserie luxueuse, touche à sa fin. La suivante a grandi dans l’aire numérique », conclut-il.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Pulvérisation

Un nouveau directeur général pour France Pulvé

Recherche et Développement
Immatriculations de tracteurs

+2,7 % de tracteurs standards en 2021

Pièces et équipements

Accessit Technologies : Le trieur optique Anysort

Pièces tournantes

NSK renouvelle ses paliers pour travail du sol

Petits-fruits

Une start-up de plus pour Kubota

Accord

Tobroco-Giant fabrique pour Doosan

Résultat exercice 2020-2021

Krone frôle les 2,2 milliards

Immatriculations de tracteurs

Millésime en trompe l’œil en Pologne