Publi-rédactionnel vidéoJohn Deere : transmission CVT électrique et binage de précision 

John Deere : transmission CVT électrique et binage de précision 
(©John Deere)

Les tracteurs 8R de John Deere sont désormais disponibles avec l’eAutoPowr, une transmission à variation continue électrique qui améliore la traction et ouvre de nouvelles opportunités de progrès. Sur les séries 6, l’asservissement des distributeurs électrohydrauliques facilite le guidage de la bineuse.

En cette Rentrée 2022, John Deere profite de l’édition Sud-Ouest d’Innov Agri pour présenter au grand public deux grandes innovations technologiques qui laissent entrevoir des perspectives d’évolution très prometteuses pour les agriculteurs.

L’eAutoPowr est la seule transmission à variation continue électrique du marché. Elle combine en effet une partie mécanique et une seconde partie électrique, qui se substitue aux composants hydrauliques habituellement employés sur les transmissions standards.

Résultats : une transmission plus performante et adaptée aux fortes puissances. John Deere la présente sur les nouveaux tracteurs 8R 410 (458 ch) en versions à roues ou à chenilles. Le rendement est équivalent à celui d’une boite de vitesses mécaniques full powershift, mais avec le confort en plus. Autre atout, cette nouvelle technologie se révèle plus silencieuse que les modèles standard avec donc un niveau de bruit abaissé en cabine. De plus, grâce à la production électrique, il est possible d’exporter jusqu’à 100 kW (environ 136 ch) de puissance pour un autre usage. Le constructeur a ainsi développé, en partenariat avec Joskin, un châssis à trois essieux dont deux sont entrainés par des moteurs électriques. Avec le tracteur, l’ensemble comporte donc 8 roues motrices ce qui réduit le risque de patinage et facilite l’accès aux terrains difficiles. Dans un futur proche, John Deere promet de continuer à innover et d’autres applications utilisant la puissance électrique fournie par l’eAutoPowr pourront voir le jour.

L’autre nouveauté concerne le binage de précision grâce aux tracteurs de la série 6 dont les distributeurs électrohydrauliques peuvent désormais être asservis au système de guidage. Le lien entre les deux offrent de nouvelles fonctionnalités comme celui de piloter une bineuse. Le principe est simple : au moment du semis, l’agriculteur place sur le semoir monograine une seconde antenne pour enregistrer avec une grande précision le positionnement des rangs. Cette trace est mémorisée, puis réutilisée pendant le binage, c’est la fonctionnalité AutoTrac AutoPath. L’autoguidage contrôle alors le vérin de positionnement de la bineuse qui repasse dans les lignes réellement empruntés par le semoir. La même opération est envisageable avec un strip-till en reprenant la trace pour le semis, puis le binage. Comparé à l’achat d’une caméra ce principe a plusieurs avantages. L’achat de l’antenne revient entre 50 et 80 % moins cher et il est possible de l’utiliser sur d’autres matériels. Le suivi de la trace fonctionne à tous les stades et quel que soit le niveau d’infestation, alors qu’une caméra n’est pas opérationnelle sur une culture à peine levée, ni quand les plantes commencent à envahir le rang.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Energies alternatives

John Deere va assembler des batteries en France

Résultat troisième trimestre d’exercice

La production maintenue coute que coute chez John Deere

Cyber sécurité

20 étudiants tentent de hacker un tracteur John Deere

Essai utilitaire
Logistique de méthanisation
Parts de marché 2021