Pichon: Un valet plus costaud à la carte

Pichon: Un valet plus costaud à la carte

Le constructeur Pichon, surtout connu pour ses tonnes à lisier, commercialise également depuis 2005 des valets de ferme articulés. Ces engins, conçus et produits dans l'usine de Guipavas, dans le Finistère, montent progressivement en puissance. Le dernier-né, le P600 T, dévoilé au Sima à l'état de prototype, inaugure un bras télescopique. Matériel Agricole a assisté à ses premiers tours de roue au sein de l'usine de la firme bretonne.

Le moteur conforme à la norme Stage IIIB

Le P600T, le dernier-né de la gamme de valets de ferme Pichon, ne déroge pas à la règle en ce qui concerne la motorisation : il reçoit, comme les autres chargeurs articulés de la firme, un moteur fourni par Caterpillar. Son quatre cylindres de 2,2 litres intègre un turbocompresseur et développe 60 chevaux. Il satisfait à la norme antipollution Stage IIIB en adoptant un filtre à particules (FAP) associé à un catalyseur d'oxydation diesel (DOC). Ce dispositif permet, selon le motoriste, de réduire les émissions de particules jusqu'à 90 % et les émissions d'oxydes d'azote de 50 %. Il dispense par ailleurs du montage d'un silencieux sur la ligne d'échappement. Les capots latéraux du compartiment moteur se relèvent pour la maintenance. Ils libèrent à droite l'accès à la batterie et au bouchon de remplissage du réservoir à carburant. Le filtre à air, alimenté via un préfiltre à effet cyclone situé au-dessus du compartiment moteur, est bien caché. Sa dépose s'effectue en effet depuis l'intérieur de la cabine après avoir basculé le siège chauffeur.

80 l/min de débit hydraulique

Les chargeuses P600 T et P750 T sont les deux premières machines Pichon équipées d'un bras télescopique. Elles affichent la même hauteur de levage de 4,52 mètres à l'axe de rotation de l'outil. La seconde présente une charge de basculement en ligne légèrement supérieure : 3 080 kg contre 2 990 kg pour la P600 T. Les mouvements du bras se contrôlent à l'aide d'un joystick fixé à l'extrémité de la console de droite, en contrebas de l'accoudoir du siège. Ce monolevier commande proportionnellement la montée et la descente ainsi que le bennage et le cavage. Le télescopage et la troisième fonction fonctionnent en tout ou rien et accèdent sur demande à la commande proportionnelle. Une pompe à engrenage délivrant 80 l/min alimente le circuit hydraulique. Elle garantit, selon le constructeur, un débit en tête de flèche de 60 l/min pour animer, par exemple, la mâchoire d'une benne multifonction ou une balayeuse.  

Une seule plage de vitesses

Le valet de ferme P600T loge une transmission hydrostatique à une seule plage de vitesses allant de 0 à 25 km/h. Il reçoit des ponts fournis par Dana Spicer reliés entre eux par un arbre de transmission et entraînés par un moteur hydraulique à double cylindrée. L'essieu arrière est oscillant tandis que l'avant est fixe car le constructeur retient une articulation centrale à un seul axe de pivotement. Animée par deux vérins à double effet, celle-ci assure la direction avec un angle de braquage de 45 degrés. Le chargeur articulé présente ainsi, chaussé de pneumatiques de dimension 500/45-20, un diamètre de braquage de 7,18 mètres à l'extérieur de roues.      

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Lestage

Les 8R bien lestés sans porte-à-faux grâce à l'Agribumper

Travail du sol

Un repreneur pour Rabe

Lutte incendie

Un cuve frontale Arland pour lutter contre le feu

Tracteur

Le confort accru sur les Massey Ferguson 3700 AL

Automoteur d'épandage

Le Claas Xerion qui voulait être automoteur

Elevage

Une pompe à eau Ukal Elevage

Récolte des fourrages

Une faucheuse frontale Kuhn Compacte et légère

Récolte

Un pick-up MacDon PW8 de 4,5 m

Fertilisation

La pince Yara N-Tester devient connectée