ManutentionLe Manitou MLT 841 affûte ses griffes

Le Manitou MLT 841 affûte ses griffes

Manitou vient de dévoiler une nouvelle série de chariots télescopiques comprenant deux modèles : le MLT 841 et le MLT 1041. Les nouveaux venus profitent d'un moteur Yanmar inédit pour le constructeur français et de la cabine déjà installée sur les machines NewAg. Matériel Agricole a pu prendre en main un MLT 841 dont voici la présentation technique.

Un quatre-cylindres Yanmar

Pour motoriser son nouveau MLT 841, Manitou fait désormais appel au motoriste japonais Yanmar, en remplacement de John Deere. Ce quatre-cylindres de 4,6 L développe une puissance maximale de 141 ch. Il satisfait à la norme antipollution Stage V grâce à l’utilisation d’une vanne EGR, d’un filtre à particules (FAP), d’un dispositif de réduction catalytique sélective (SCR) avec injection d’Adblue ainsi qu’un catalyseur d’oxydation diesel (DOC). L’ensemble des éléments de dépollution prennent place sous le capot moteur pour ne pas gêner la visibilité. Le moteur s’alimente en air frais par l’intermédiaire d’un préfiltre autonettoyant dont la position a été reculée par rapport aux générations précédentes pour limiter son encrassement. Il se positionne transversalement et se fixe directement sur le châssis pour favoriser un accès aisé lors de l’entretien. Le bloc de refroidissement prend place vers l’avant du compartiment. Il profite d’une inversion automatique du ventilateur toutes les trois minutes.

L’accès au compartiment moteur est facilité par le large capot ainsi que par l’ouverture de la partie basse.

Une trappe devant les radiateurs permet d’évacuer facilement les saletés qui seraient venues se coller sur les échangeurs.

Une trappe verrouillable, située le long de la cabine, donne accès aux réservoirs de GNR, d’Adblue et d’huile hydraulique.

Un nouveau poste de conduite simple à utiliser

1 – Le joystick JSM, solidaire de l’accoudoir, regroupe les fonctions du bras, du sens d’avancement et de la transmission.

2 – Cette molette assure la navigation dans l’ordinateur de bord.

3 – Les boutons, repérés par couleur, peuvent être déplacés dans les différents emplacements de la cabine selon les besoins.

4 – L’ordinateur de bord regroupe toutes les informations de fonctionnement. Il affiche la ou les caméras, jusqu’à trois, équipant l’engin.

5 – Le rétroviseur de droite se règle électriquement.

6 – La colonne de direction s’ajuste en profondeur et en inclinaison.

7 – Le siège du modèle d’essai, en finition Elite, profitait d’un amortissement basse fréquence à air.

Le pare-brise panoramique associé à une protection contre les chutes bien étudiée participe à la bonne visibilité vers le haut.
La découpe dans le plancher facilite grandement l’accès à la cabine.

Un convertisseur de couple avec 5 vitesses

Pour se déplacer, le chariot télescopique Manitou MLT 841 fait appel à une transmission à convertisseur associée au module M-Shift. Il dispose ainsi de cinq vitesses en marche avant et trois en arrière. Sa vitesse de déplacement maximale atteint 40 km/h. Le passage d’un rapport à l’autre s’effectue automatiquement ou par un appui sur les boutons + ou – positionnés sur le joystick multifonction. Une fonction inching est activable permettant de débrayer la transmission lors de l’appui sur la pédale de frein avant l’activation du freinage. Le chariot télescopique s’équipe, selon sa finition, d’un accélérateur à main et d’une butée de vitesse maxi. Il dispose de quatre modes de direction : deux ou quatre roues directrices, marche en crabe avec ou sans direction sur les quatre roues.

Le MLT 841 profite d’une homologation de type tracteur, l’autorisant à se déplacer jusqu’à 40 km/h et à tracter une remorque dans la limite d’un PTRA de 32 t.
Les touches + et – permettent de sélectionner le rapport de transmission.

Un circuit hydraulique à débit variable

Manitou dote son engin d’un circuit hydraulique avec une pompe load sensing dont le débit atteint 200 L/min. Grâce aux distributeurs flow sharing, plusieurs commandes peuvent être actionnées simultanément. La machine dispose d’un réservoir d’huile de 141 L. Elle reçoit une ligne hydraulique pour la 3e fonction sur le bras associée à un bouton de décompression. Ce dernier prend place sur le support de clignotant. En cabine, le conducteur ajuste le débit hydraulique afin d’adapter la machine aux besoins. A l’arrière, le chariot télescopique reçoit, en option, jusqu’à deux distributeurs à double effet. Selon le niveau de finition, il s’équipe, en option ou de série, de nombreux systèmes d’assistance à conduite. Le Quicklift assure la sortie simultanée du télescope lorsque le conducteur actionne la montée du bras, facilitant ainsi les travaux d’empilement. La fonction Bucketshaker permet de secouer l’outil lors du bennage pour décoller du fumier par exemple. Le Return to Load, pour sa part, mémorise une position de l’accessoire, simplifiant le chargement de vrac au godet.

L’optionnelle verrouillage hydraulique nécessite de quitter le poste de conduite pour tourner la vanne ¼ de tour si la 3e fonction était utilisée.
Ce bouton assure la décompression de la 3e fonction hydraulique, le clignotant s’allume pour confirmer l’action.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Voirie

Un broyeur d'accotement Desvoys plus léger

Pneumatiques

La technologie Michelin VF pour les remorques

Broyage

Des broyeurs forestiers Rabaud pour toutes les puissances

Manutention
Dossier - Récolte

Le fauchage andainnage permet une maturité plus homogène

Élevage

BvL maîtrise le mélange au tour près

Publi-rédactionnel

Puissance maximale et qualité de fourrage optimale avec GÖWEIL

Tracteur

Le tracteur Deutz-Fahr 8280 TTV s'impose

Semis

Un outil de semis tout-en-un chez Agrowin International