TechniqueMoteur : les caractéristiques du gazole non routier

L’indice de cétane du GNR est d’environ 51 à 56 contre 40 pour le fioul domestique ce qui accroît la qualité de la combustion et permet de réduire les émissions de particules imbrûlées solides.

La masse volumique du GNR est comprise entre 820 et 845 kg/m3.

Il peut contenir jusqu’à 7% de biocarburant à base végétale, ce qui lui permet de compenser la diminution de soufre. L’adjonction de biocarburant améliore la lubrification et l’effet détergent. Par contre il est responsable de la réduction de la durée du stockage.

Le biocarburant souvent utilisé est de l’ester méthylique d'huiles végétales (EMHV). En France, l'huile de colza est la principale ressource d'huile afin de produire de l'EMHV.

Le fort pouvoir de détergence du GNR provoque la mise en suspension des dépôts déjà présents dans la cuve de stockage. Le GNR retient l’eau, cette particularité favorise le développement de bactéries. 

Deux GNR différemment additivés sont proposés en fonction des saisons. Le gazole non routier « hiver » dont la limite de filtrabilité se situe aux environs de -15 °C, et un GNR « été » dont la limite de filtrabilité se situe aux environs de 0 °C.

On peut trouver sur le marché du gazole non routier additivé qui résiste à des températures négatives en toutes saisons. L’inconvénient vient du fait que le gazole non routier se dégrade relativement rapidement, sa durée de stockage varie de 6 à 9 mois en moyenne.

Gazole Routier : norme NF EN 590 10 mg/kg de souffre.

Gazole Non Routier  : norme NF EN 590 10 mg/kg de souffre

Obligatoire pour les engins non routiers :

Tracteurs agricoles, matériel agricole, chariots élévateurs, pelles hydrauliques, grues de manutention, équipements d’entretien des routes (niveleuses compacteurs, recycleuses, raboteuses, finisseurs…), nacelles, chargeuses…

Obligatoire pour les moteurs, autres que les moteurs de propulsion : équipements industriels de forage, compresseurs et pompes, appareils de levage, grues mobiles (grues sur camion, grues automotrices), générateurs groupes électrogènes, groupes frigorifiques montés sur camion…

FOD : pas de norme en Europe 1000 mg/kg de souffre

Autorisé pour le chauffage et les moteurs fixes :

Les moteurs au banc, les moteurs placés sur fondations destinés à actionner des engins de travail, les moteurs montés sur un socle mobile (remorque).

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai Télescopique

Claas Scorpion 741 Varipower, Le point technique (partie 2)

Essai tracteur

Essai Case IH Luxxum 120, Le point technique (partie 2)

Technique

La liaison tracteur-sol : le patinage

Technique

Tout ce qu'il y a à savoir sur les capteurs

Technique

Capteurs : le capteur inductif à reluctance variable

Technique

Les capteurs : le capteur à effet Hall

Technique

Les capteurs : les capteurs ils

Technique

Hydraulique : tout ce qu'il faut savoir sur les pompes

Technique

Hydraulique : les pompes à pistons axiaux