Direction de Kuhn Thierry Krier prend la suite de Michel Siebert

Thierry Krier prend la suite de Michel Siebert
La direction de Kuhn : de gauche à droite, Jeannot Hironimus, directeur du développement, Roland Rieger, directeur commercial et marketing, Michel Siebert, président du conseil d'administration, Thierry Krier, président du groupe, Jean-Luc Colin, directeur industriel et Dominique Schneider, directeur financier.
Le passage de relais annoncé en janvier s'est opéré le 1er octobre. Thierry Krier a succédé à Michel Siebert à la présidence du groupe Kuhn et à la direction générale de Kuhn SA. Le nouveau dirigeant devrait poursuivre le processus d'internationalisation du groupe initié par son prédécesseur. Il est, en effet, rentré chez le constructeur alsacien en 1990 et a passé près de vinggt ans en Amérique du Nord pour développer sa présence sur ce continent. Il a notamment participé à l'acquisition de Knight en 2002 et à celle de Krause en 2011. Ce marché génère aujourd'hui près de 30 % des ventes du groupe. Michel Siebert, pour sa part, est resté près de trente-cinq ans chez Kuhn et il en est le président depuis 1999. Il a accompagné la mutation d'une entreprise nationale en un groupe employant 5 000 personnes dans le monde, disposant de douze usines en Europe ou sur le continent américain  et réalisant plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires. Pour assurer la transition, Michel Siebert assurera la présidence des conseils d'administration de Kuhn SA, Kuhn-Audureau et Kuhn-Huard. Il devrait également assurer quelques missions non opérationnelles.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Désherbage mécanique

Un poids contenu pour la herse ETR AVT

Pneumatiques agricoles

Une garantie de 10 ans pour Bridgestone et Firestone

Désherbage mécanique
Composants hydrauliques

Hydrokit s’implante au Sénégal

Grand-Est
Désherbage mécanique
Désherbage mécanique
Désherbage mécanique

MaterMacc : des bineuses jusqu’à 24 rangs en 45 cm

Désherbage mécanique

Naïo : un petit frère pour Bluebob