Pneumatiques agricoles : Alliance ambitionne le podium

Pneumatiques agricoles : Alliance ambitionne le podium

L'objectif du podium est on ne peut plus clair pour les dirigeants indiens d'Alliance Tyre Group. Et le manufacturier, à travers ses marques Alliance, Galaxy et Primex, n'y va pas par quatre chemins. La création d'une seconde usine en Inde, des investissements colossaux et l'arrivée de nouvelles gammes de pneumatiques seront les piliers du groupe pour enfin atteindre l'une de ces marches.

Prétendre atteindre le podium des producteurs de pneumatiques agricoles, forestiers et de construction depuis un petit pays de 20 000 km², pour moitié désertique et accessoirement soumis à quelques tensions - Israël - n'était sûrement pas l'idée de départ du manufacturier Alliance. Les dirigeants de la marque, d'origine israélienne, ont maintenant l'ambition d'y parvenir. Le constructeur de pneumatiques, désormais membre du groupe indien Alliance Tyre Group, connaît en effet une progression florissante de son chiffre d'affaires. Ses bons résultats l'ont encouragé à convier la presse française, début juillet, dans l'enceinte de l'usine mère d'Hadera au nord de Tel-Aviv (Israël). Créée en 1950 par l'état hébreu alors tout juste officiellement né, cette unité de production avait pour principal objectif la création d'emplois pour les nombreux colons débarquant sur ce petit bout de côte méditerranéenne. La marque produit alors des pneumatiques pour véhicules légers, lourds, mais aussi pour les engins agricoles. Les premiers modèles à carcasse radiale sortent d'ailleurs des moules dès les années 80. La manufacture se spécialise alors peu à peu dans ce secteur. La large gamme de pneumatiques étroits et de remorques en est l'illustration. Les reprises successives d'Alliance, en 2007, par les fonds d'investissement Warburg Pincus, puis en 2012 par KKR, propriétaire aujourd'hui de 90 % des parts du groupe ATG, offrent un coup de pouce supplémentaire au constructeur. Celui-ci recentre alors ses activités autour du pneumatique agricole, représentant désormais 61 % des ventes, des travaux publics, du monde forestier et de l'industrie. Le groupe réalise ainsi, en 2012, un chiffre d'affaires de 427 millions de dollars. L'objectif, non pas des moindres, à l'horizon 2017 consiste à atteindre le milliard de dollars. Chiffre qui ouvrirait, selon Alliance, l'accès au podium mondial des manufacturiers agricoles, forestiers et de construction.  

200 millions de dollars d'investissement

  Pour y parvenir, des investissements colossaux sont prévus. L'usine israélienne, produisant 42 000 tonnes de pneus par an, assure la réalisation des modèles les plus complexes et dispose de près de vingt-cinq employés dédiés au secteur de la recherche et du développement. Ce service se chargera de dessiner, fabriquer puis tester dans ses différents laboratoires les quelque cent nouvelles références de pneumatiques attendues chaque année. L'entreprise compte notamment élargir l'offre de ses séries Agriflex IF et VF destinés aux tracteurs et automoteurs soumis à de fortes charges. Le groupe a également investi en Inde où, en plus du site de Tirunelveli offrant une capacité de 85 000 tonnes, sera effective cette année l'usine de Dahej capable de produire 50 000 tonnes de pneumatiques. L'arrivée de ces deux dernières usines a notamment permis de limiter le coût de production de certaines gammes de produits et donc de favoriser leurs ventes. Outre les structures de production, le groupe envisage de renforcer son réseau de distribution en multipliant sa présence à travers le monde. L'Europe rafle déjà, à elle seule, la moitié des ventes de l'entreprise. Le marché français n'est d'ailleurs pas étranger à ce résultat puisqu'il représentait 30 millions d'euros en 2013. Ces différents chiffres sont cependant réalisés, à 82 %, dans le cas du remplacement de pneumatiques existants. La marque s'affaire donc à multiplier les contrats avec des fabricants d'outils traînés, d'automoteurs de pulvérisation voire de tracteurs pour développer son chiffre d'affaires et atteindre les plus hautes marches du podium.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pommes de terre

La planteuse Terra-Protect de Grimme succède au Dyker

Semoir

Un interrang supplémentaire pour l'U-Drill de Kverneland

Semoir direct

Le semoir Simtech aux boudins en élastomère

Arracheuse intégrale à betteraves

Les heures n’effraient pas la Ropa EuroTiger V8-4

Pulvérisation

Basf transfère les bidons en sécurité

Utilitaire

Un SSV à pris attractif chez Can-Am

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pommes de terre

Réglage d'une arracheuse à pommes de terre