Horsch: Un automoteur à grande vitesse et des semis en ligne de précision

Horsch: Un automoteur à grande vitesse et des semis en ligne de précision

La campagne actuelle ne semble pas devoir interrompre le développement que connaît Horsch depuis ses tout premiers balbutiements. Après les semoirs et les déchaumeurs, le constructeur bavarois s'investit dans son nouveau métier : la pulvérisation.

Horsch reste, cette campagne, fidèle aux taux de croissance à deux chiffres auxquels il est accoutumé. Il a réalisé en 2012, 226 M€ de chiffre d'affaires et espère, pour 2013, atteindre les 250 M€. C'est-à-dire dix fois plus que les 22 M€ réalisés en 2002. Ses principaux marchés sont l'Allemagne (23 %) et l'ensemble France, Belgique et Luxembourg (19 %) suivis de la Pologne, puis de la Russie et de l'Ukraine. Les deux lignes de produits les plus demandées sont les semoirs Pronto (30 % du chiffre d'affaires) et les déchaumeurs Terrano (18 %). En tout, Horsch fait travailler 1 100 salariés répartis pour 500 d'entre eux au siège, à Schwandorf, et 450 à l'usine de Ronneburg. Près de 150 collaborateurs travaillent dans les différentes filiales à l'étranger et une centaine d'autres chez Leeb, le fabricant de pulvérisateurs acquis en 2011.   Pour soutenir la croissance, les investissements se poursuivent. Six millions d'euros ont ainsi été consacrés à l'édification d'un nouveau centre de recherche et de développement à Schwandorf. Le bâtiment sur deux niveaux est distribué en 2 000 m2 de halls d'essais et en 1 500 m2 de bureaux d'études. Il est dimensionné pour accueillir 100 collaborateurs. Horsch consacre actuellement un budget de 5,5 % de son chiffre d'affaires à ses activités. Un autre projet a marqué le plus important investissement consenti par le constructeur depuis sa création : vingt millions d'euros ont permis de doubler les capacités de mécanosoudure de l'usine de Ronneburg. La nouvelle aire de production de 5 300 m2 accueille ce qui se fait de plus moderne en matière de découpe laser, de machines d'usinage, de robots de soudure ou de chaîne de peinture poudre.  

Un semoir en ligne en mode monograine

Les ingénieurs de Horsch se sont montrés tellement fascinés par les gains en rendement obtenus dans le cadre d'essais de semis de céréales avec un semoir de précision Turbosem d'Herriau qu'ils ont décidé d'étudier un système améliorant le placement des graines sur la ligne pour leurs gammes Pronto. En Allemagne, en effet, les fermages étant soumis à un marché libre et signés pour de courtes durées, les prix s'envolent. Les agriculteurs cherchent à maximiser les rendements de leurs cultures. Ils s'intéressent à des techniques de semis optimisant la densité et le positionnement des graines.   Le système proposé prend la forme d'un élément doseur rotatif se branchant sur le tube de descente. Il isole les semences une par une jusqu'à un rythme de 120 graines par seconde. Son rôle est d'éliminer les doubles ou les manques et d'améliorer le coefficient de variation sur le rang. Il autorise un travail à 15 km/h pour une densité de 240 grains/m2 dans des interrangs de 15 centimètres. Ce système, qui a été récompensé d'une médaille d'argent par l'Agritechnica, pourra être adapté sur des semoirs existants ou être débrayé pour réaliser des semis tardifs à densité élevée.  

La trémie à l'avant et à l'arrière

Horsch croit fortement en l'intérêt d'apporter les fertilisants au moment du déchaumage. Il a développé un système de trémies frontales ou portées à l'arrière à associer avec ses gammes de déchaumeurs à dents Terrano FM, MT et FX. L'amendement est injecté par une dent réglable en profondeur et capable de le placer sur deux niveaux. La trémie arrière de 2 800 litres est divisée en deux compartiments, l'un de 1 960 litres et l'autre de 840 litres, pour apporter deux types d'engrais et les moduler de manière indépendante. La trémie frontale, pour sa part, est prévue pour travailler avec le Terrano FX. Elle offre 1 800 litres de capacité.  

Des pulvérisateurs à grande vitesse

Deux ans après la reprise du fabricant allemand de pulvérisateurs Leeb, Horsch ne se sent pas encore prêt à en commercialiser les produits au travers de sa filiale française. En attendant, la gamme évolue. Les nouveaux pulvérisateurs traînés à cuve inox de 8 000 litres côtoient désormais les deux modèles actuels de 6 000 et 7 000 litres. Mais la nouveauté la plus spectaculaire est certainement l'automoteur PT300 conçu pour traiter à 30 km/h avec une rampe maintenue à 30 centimètres des cultures. Ces performances sont obtenues grâce à sa motorisation Mercedes de 320 chevaux entraînant une transmission hydrostatique à quatre moteurs surdimensionnés Poclain. Le système de stabilité de la rampe a été récompensé d'une médaille d'argent par le salon Agritechnica. Un calculateur électronique de l'engin corrige en permanence la position de la rampe par rapport au sol, mesurée par des capteurs à ultrasons, via des vérins hydrauliques.  

Les Joker changent de disque

Les déchaumeurs à disques indépendants des gammes Joker cèdent à la tendance actuelle à l'agrandissement des diamètres. Les gammes CT, de 3 à 6 mètres de large, et les RT, semi-portés de 5 à 8 mètres, sont désormais pourvues de disques de 52 centimètres au lieu de 46 centimètres précédemment. Ceux-ci devraient fournir un travail plus agressif et, grâce à un dégagement accru, faciliter leur comportement dans les parcelles encombrées de résidus. En fonction des types de sols, le constructeur propose différents rouleaux (RollFlex, packer à pneus, packer, à disques acier ou rouleaux barres). Les gammes plus lourdes HD, pour leur part, voient leurs disques passer de 52 à 62 centimètres. Ils sont disponibles avec un double packer RollPack à anneaux profilés en U.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Clôture électrique

La clôture électrique plus jamais emmêlée avec Patura Pro

Publirédactionnel

Les épandeurs X40+ X50+ Econov passent à l'entraînement hydraulique

Pommes de terre

Agronomic détruit les fanes mécaniquement

Pommes de terre

Ropa récolte de deux manières

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command mieux qu'une CVT?

Mélangeuses à vis verticales

Les mélangeuses Mastermix de Robert pour les petites et moyennes exploitations

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command : Les mesures au banc (partie 3)

Travail superficiel

Le canadien porté se replie chez Quivogne

Tracteur

Case IH : ne m’appelez plus jamais Versum !