Sobriété et confort à l'ensilageClass Jaguar: Dynamic Power

Class Jaguar: Dynamic Power

Le confort de conduite et la réduction de la consommation de carburant sont deux critères travaillés récemment par Claas sur ses ensileuses. Les Jaguar de dernière génération profitent en effet d'un automatisme remplissant les bennes sans intervention du chauffeur et d'une nouvelle cartographie de l'injection adaptant la puissance du moteur aux besoins.

Les cinq modèles Jaguar Dynamic Power (940 DP à 980 DP) bénéficient d'une cartographie d'injection développée par Claas qui adapte la puissance du moteur à la charge afin de réduire la consommation de carburant.
L'ensileuse est un des automoteurs qui demandent le plus de dextérité aux chauffeurs. Ceux-ci doivent à la fois surveiller la tête de récolte, adapter l'allure pour exploiter plei nement les performances de la machine, rester vigilant face aux obstacles dans la parcelle et anticiper les manoeuvres parfois hasardeuses de conducteurs de bennes peu expérimentés, sans oublier de diriger la goulotte pour remplir correctement les remorques. À ces tâches fatigantes s'ajoutent lors de certaines campagnes, comme cette année, des conditions météorologiques exécrables qui augmentent la pénibilité des chantiers. Avec son dispositif Auto Fill proposé sur les Jaguar de la série 900, Claas vient en aide à ces professionnels en les dispensant du contrôle de la goulotte.   L'automatisme se charge du remplissage grâce à des caméras reconnaissant, sans paramétrage préalable, les contours hauts des caisses à ensilage. Il suffit au chauffeur du tracteur de placer sa benne à côté de l'ensileuse pour qu'elle soit détectée par les capteurs de l'Auto Fill. Dès l'espace de chargement repéré, la goulotte et la casquette y inscrivent leurs mouvements. Le système cherche en permanence dans la caisse le point haut de remplissage et dirige le flux de récolte pour combler les parties plus basses. Il s'utilise de jour comme de nuit.
La position en porte-à-faux arrière du moteur permet aux ensileuses Claas d'emporter, sans lestage additionnel, des becs à maïs de grande largeur. Ici la Jaguar 940, de 510 chevaux, embarque un bec rotatif Orbis 750 récoltant dix rangs de maïs.
Le conducteur de l'automotrice est informé de son fonctionnement grâce à un écran spécifique en cabine. L'Auto Fill se révèle en revanche inefficace lorsque la benne suit l'ensileuse au moment du détourage. Il s'avère aussi incompatible avec les caisses dotées de rehausses grillagées car son mode de détection se base sur des parois pleines. Ce principe de repérage présente cependant l'avantage de rendre l'automatisme insensible aux barres transversales de renfort situées entre les ridelles. Toujours dans le domaine de l'assistance au remplissage, Claas propose également, avec l'Opti Fill, une solution plus économique pour faciliter la conduite. Cet automate agit sur la casquette dès que le chauffeur déplace la goulotte afin de garder un flux de projection parallèle à l'avancement.   La puissance à la demande Le carburant reste cher et son prix influe sur le coût de revient des chantiers d'ensilage. Afin d'optimiser la consommation, Claas recherche des solutions limitant les pertes de puissance. La firme retient, par exemple, une motorisation en position transversale entraînant directement le rotor à l'aide d'une courroie multibrin, sans boîtier renvoi d'angle. Elle propose une conception de châssis, caractérisée notamment par la position du moteur au-dessus de l'essieu arrière, autorisant l'attelage de larges têtes de récolte sans obligation de lester l'automotrice, ce qui évite de transporter inutilement du poids mort. L'une des dernières recherches du constructeur allemand porte sur la cartographie d'injection de la motorisation. Les ingénieurs du bureau d'études Claas ont mis au point un procédé proposant à régime identique dix niveaux de puissance sur les cinq Jaguar 900 Dynamic Power (940 DP à 980 DP).   L'automatisme maintient le régime à 1 800 tr/min et adapte constamment la puissance à la charge afin que la machine fonctionne dans la plage la plus économique. Par exemple, le V12 Man de la Jaguar 980 DP est capable, au régime de 1 800 tr/min, de développer au minimum 333 chevaux dans de la récolte peu fournie et d'atteindre sa valeur maximale de 884 chevaux à pleine charge. La navigation dans les dix paliers s'effectue en permanence sans intervention du chauffeur. Son principal intérêt est de maintenir au même niveau la consommation de carburant par tonne de fourrage récoltée. L'arrivée de la technologie Dynamic Power s'accompagne de la montée en puissance des modèles 940 DP et 950 DP. Ces deux machines de la gamme 2013 gagnent respectivement 34 et 68 chevaux par rapport à leurs homologues de précédente génération.
La double offre toujours au programme

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Semis
Manutention

Case IH change de fournisseur de chargeurs frontaux

Publi-rédactionnel-Salon des ETA 2021
Récolte des fourrages

Pöttinger : Liage tandem film ou filet sur l’Impress 3000

Les rencontres de Matériel Agricole

Webinaire télémétrie le 17 décembre

Pièces d’usure

Une offre pour machines anciennes chez Claas

Broyeurs et débroussailleuses

Un broyeur bien contrôlé chez Desvoys

Tracteur

McCormick : Quatre modèles X7 à châssis court

Publi-rédactionnel

Pierre Dumont, agriculteur à La Cherrueix (35)