Claas : la récolte se perfectionne

Claas : la récolte se perfectionne

Les grandes plaines de l'est de l'Allemagne font partie des terrains de jeu favoris des moissonneusesbatteuses hybrides, à l'instar des Lexion 700 de Claas. Le constructeur y a donc naturellement choisi une exploitation de 1 900 hectares, située à Samswegen, pour nous présenter début août les dernières évolutions apportées à ces modèles haut de gamme. Accompagnées par les presses Quadrant, les faucheuses Disco et les autochargeuses Cargos, ces machines nous ont fait manger la poussière, mais nous n'avons pas pour autant regretté le voyage.

Les Lexion 700 se jouent mieux des pentes

  Claas profite du passage à la norme antipollution Stage IV de ses moissonneuses- batteuses porte-étendards Lexion 700 de type hybride pour leur apporter quelques améliorations. Ces machines, développant de 405 à 625 chevaux, sont désormais toutes motorisées par Mercedes, à l'exception de la 760 animée par un moteur Perkins. L'une des principales innovations de la nouvelle série 700 concerne la compensation des dévers. Le constructeur allemand complète l'actuel système 3D modifiant le mouvement du caisson de nettoyage selon la pente. Il dévoile le dispositif 4D caractérisé, d'une part, par la régulation automatique du régime des vents en fonction de l'inclinaison vers l'avant ou l'arrière de la machine. D'autre part, suite à l'ajout d'une troisième paire de volets et de demi-segments sur les contre-rotors, le Cemos Automatic, l'ordinateur automatisant les réglages de ces moissonneusesbatteuses, commande alors seul leur ouverture, leur fermeture ou leur inclinaison en fonction de la position de la batteuse dans une pente longitudinale ou transversale. Claas optimise également l'épandage des résidus de récolte de ses moissonneuses-batteuses hybrides. Le constructeur a augmenté de cinq centimètres le diamètre du broyeur pour un hachage plus fin. Sur les modèles équipés de déflecteurs mobiles, cette progression assure une meilleure accélération de la matière broyée pour une répartition plus homogène. Les machines pourvues de l'éparpilleur radial ne sont pas en reste. Ce dernier accède dorénavant à un entraînement mécanique garantissant un régime de rotation stable et un besoin de puissance plus faible. Depuis le poste de conduite, il est désormais possible de régler hydrauliquement les contrecouteaux et le fond de friction via le terminal Cebis, tout comme la position du broyeur (transport, andainage ou broyage) qui se commande maintenant sans quitter la cabine.  

Changement rapide de culture

  Claas présentait l'an passé les nouvelles coupes Vario 770 et 930 à tablier réglable hydrauliquement et sans outil sur une amplitude de 70 centimètres. Pour la nouvelle campagne, le fabricant d'outre- Rhin décline cet équipement aux coupes Vario 500, 560, 620 et 680, dont la largeur de travail varie de 5 à 6,80 mètres. Ce tablier télescopique depuis la cabine facilite les réglages lors d'un changement de produits récoltés. Il est disponible sur les Lexion ainsi que sur leurs petites soeurs Tucano et Avero. La famille des barres de coupes classiques Cerio s'agrandit, elle aussi, avec les trois modèles 560, 620 et 680 pour des largeurs comprises entre 5,60 et 6,80 mètres. De conception plus simple, ces coupes possèdent un tablier réglable mécaniquement sur cinq positions avec une amplitude de 20 centimètres. Les coupes Maxflex profitent également d'un élargissement de gamme, avec l'arrivée de déclinaisons allant de 5,60 à 9,30 mètres, en complément des 10,50 et 12 mètres déjà présentes au catalogue. Grâce à leur tablier flexible, elles sont adaptées à la récolte de plantes à gousses nécessitant de couper très bas, telles que le soja, les pois ou les lentilles. Les patins positionnés sous le tablier touchent le sol en permanence et guident la plateforme. Pour une plus grande plage d'utilisation, le tablier se verrouille mécaniquement ou hydrau li quement, autorisant ainsi la récolte de céréales à l'instar d'une coupe classique Cerio.  

Les presses à balles cubiques plus performantes

  La famille des presses à balles carrées Quadrant de Claas accueille deux petites nouvelles pour la prochaine saison. Les 5200 et 4200, qui confectionnent des balles de 120 x 70 centimètres, succèdent aux 3200 et 2200. L'une des pièces fondamentales de la machine, le noueur, a été modifiée pour s'adapter aux besoins de performance des presses actuelles. Sa nouvelle version se dote d'un meilleur guidage de la ficelle ainsi que d'une ventilation active. Cette dernière, prénommée Turbo Fan, produit un courant d'air à une vitesse importante de 140 km/h dirigé vers les noueurs par oscillations pour assurer un bon nettoyage de l'ensemble. Le système de guidage maintient quant à lui les ficelles durant toute la phase de formation de la balle pour limiter les efforts de traction lors du pressage. Le constructeur allemand a également mis l'accent sur la simplicité d'utilisation, grâce à l'Automatic Pressure Control (APC). Une fois la densité sélectionnée dans le terminal de contrôle, cet automatisme mesure en continue la pression de pressage grâce à des capteurs situés sur les noueurs et sur le châssis principal. Il adapte ensuite ce paramètre pour atteindre celui enregistré par le chauffeur. Les deux nouvelles Quadrant 5200 et 4200 utilisent une chaîne cinématique améliorée. Claas annonce en effet avoir augmenté de 30 % les performances de l'ameneur. La fréquence des coups de piston a aussi été augmentée avec 56 coups par minute au lieu de 51 auparavant. Pour obtenir des balles plus régulières, le canal s'est allongé de 40 centimètres pour atteindre désormais 3,85 mètres. Comme les modèles qu'elles remplacent, les Quadrant 4200 et 5200 se déclinent en version Roto Feed, Roto Cut ou, uniquement pour la 5200, Fine Cut.  

10,70 mètres de coupe pour la Disco 1100

  Le constructeur allemand Claas vient de présenter pour la saison 2016 une nouvelle faucheuse conditionneuse combinée de grande envergure, la Disco 1100. Cette machine se décline en deux versions : C Business et RC Business, respectivement avec un conditionneur à doigts en acier et un conditionneur à rouleaux. Elle se déploie sur 10,70 mètres de large, mais son gabarit de transport est contenu, avec moins de quatre mètres de haut et trois de large, grâce à ses bras télescopiques. La faucheuse reçoit de série un circuit hydraulique load sensing, une suspension hydropneumatique baptisée Active Float et une sécurité non-stop hydraulique. Le contrôle de la machine s'effectue par deux distributeurs à simple effet ou par l'intermédiaire d'un terminal Isobus permettant le paramétrage des fonctions principales, telles que le repliage et le dépliage.  

Une faucheuse bien suspendue

  La gamme de faucheuses frontales Claas s'agrandit avec l'arrivée d'un modèle compact, la Disco 3150 F. Celle-ci, d'une largeur de travail de trois mètres, se caractérise par une tête d'attelage raccourcie. Elle est pourvue d'un système de suivi du sol sur deux axes pour mieux s'adapter aux irrégularités du terrain. Ce mécanisme est, en complément, aidé par deux ressorts de suspension qui, en parallèle, limitent la pression au sol de la faucheuse. Comme les autres modèles frontaux, la Disco 3150 F est dotée du lamier Max Cut. Ce dernier se caractérise par un faible entretien, une meilleure qualité de coupe grâce à la forme ondulée du carter ainsi qu'un autonettoyage performant, selon le constructeur. La dotation de série est assez complète avec la présence de la sécurité intégrée Safety Link, le changement rapide des couteaux et la vitesse de fauche à 850 tr/min.  

Le lamier Max Cut se généralise

  Les faucheuses portées arrière Disco 50 du constructeur allemand Claas bénéficient elles aussi d'évolutions. Cette série se décline en trois modèles : 2750, 3150 et 3550, d'une largeur de travail allant de 2,60 à 3,40 mètres. Leur tête d'attelage optimisée facilite l'accrochage et le dételage. Le lamier Max Cut est également disponible sur cette série. Les Disco 50 peuvent se ranger en position verticale pour limiter leur encombrement grâce à un nouveau support de remisage. Par ailleurs, Claas a redessiné les faucheuses Disco traînées à timon latéral 3150 TC/TRC. Celles-ci reçoivent, comme les Disco frontales et latérales arrière, le lamier Max Cut.  

Les grandes autochargeuses profitent de la technologie des petites

  Après le lancement au cours de l'été 2014 des autochargeuses Cargos 8000, l'année 2016 marquera chez Claas l'arrivée de la gamme de taille supérieure : les Cargos 9000. Composées de trois modèles - 9400, 9500 et 9600 - respectivement de 38, 44 et 50 m3 de volume DIN, les nouvelles remorques composent le haut de gamme du constructeur allemand. De nombreuses évolutions apportées sur la série 8000 arrivent dans la gamme supérieure. La Cargos 9000 reçoit notamment l'Efficient Feeding System (EFS) qui, avec son fond mouvant abaissé, facilite le remplissage, tout en respectant la qualité du fourrage. Un système de remplissage automatique est disponible en option. Il fonctionne avec deux capteurs, l'un mesure l'angle de la tôle de remplissage, l'autre le couple sur l'entraînement. Le système EFS est complété par un pick-up à commande hydraulique avec une suspension hydropneumatique en option. Les couteaux accèdent à des doubles lames et se retournent pour une durée de vie doublée. Ils s'entretiennent, se remplacent ou se nettoient facilement grâce à l'abaissement hydraulique à 90 degrés du fond mouvant. La sécurité du système de coupe s'ajuste mécaniquement ou hydrauliquement pour s'adapter aux conditions de récolte. Le déchargement est également assuré par le fond mouvant qui dispose de deux vitesses d'entraînement. Pour faciliter la vidange, la partie frontale du fond mouvant se positionne à l'horizontale. En option, trois hérissons de déchargement sont disponibles ainsi que la régulation de la vidange en fonction du couple. La remorque est utilisable aussi pour l'ensilage, grâce au démontage du système de chargement en une vingtaine de minutes. La charge utile peut ainsi être augmentée de 2,5 tonnes. Le timon articulé dispose pour sa part d'un réglage hydraulique selon trois modes, garantissant un espace suffisant entre celui-ci, le rotor et le pick-up afin d'assurer un flux de récolte optimal.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Semoir

Un interrang supplémentaire pour l'U-Drill de Kverneland

Semoir direct

Le semoir Simtech aux boudins en élastomère

Arracheuse intégrale à betteraves

Les heures n’effraient pas la Ropa EuroTiger V8-4

Pulvérisation

Basf transfère les bidons en sécurité

Utilitaire

Un SSV à pris attractif chez Can-Am

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pommes de terre

Réglage d'une arracheuse à pommes de terre

Station météo

Weenat aide les irrigants