Claas : Une nouvelle parure pour les presses

Claas : Une nouvelle parure pour les presses

Le fabricant allemand Claas poursuit ses investissements sur le territoire français. Il vient d'agrandir son usine de presses de Woippy (Moselle) en la dotant d'une installation de peinture moderne et respectueuse de l'environnement.

Douze mois auront suffi pour voir sortir de terre la nouvelle unité de mise en peinture par cataphorèse de l'usine de presses Claas de Woippy (Moselle). Le constructeur a inauguré l'installation le 21 juin, en présence de Cathrina Claas-Mühlhäuser, présidente du conseil de surveillance de la société et petite-fille du fondateur. L'investissement total s'élève à près de 8 millions d'euros. Fonctionnant pleinement depuis la mi-avril, l'équipement est abrité dans une extension de 2 200 m2. L'ancienne installation, en cours de démontage, laissera place à un magasin de pièces supplémentaire. La trentaine d'employésaffectés à la mise en peinture s'organise en deux équipes et devrait traiter jusqu'à 5 000 presses par an.Claas maîtrise déjà cette technologie qu'il l'emploie notamment dans les usines allemandes de Harsewinkel et Bad Salgau. Selon le constructeur, cette installation peu énergivore présente un bilan carbone neutre et ne rejette aucun produit nocif dans l'environnement. Par exemple, l'air des cabines est filtré et les particule résiduelles traitées puis brûlées.  

Plus d'un kilomètre de rails

  L'installation, qui comprend 1 100 mètres de rails supportant les éléments en progression, est dimensionnée pour peindre jusqu'à 200 m2 de surface par heure, soit dix châssis avant de presses à balles rondes Rollant et Variant, ou cinq structures de presses haute densité Quadrant. Elle s'étend sur trois niveaux. L'étage inférieur concentre les équipements de filtration des bains situés de plainpied. Lors du prétraitement, les pièces subissent successivement dégraissage, nettoyage, activation, phosphatation, rinçage et nettoyage final dans différents bains. Le bain de peinture assure le recouvrement intégral des éléments, garanti par le processus de polarisation caractéristique de la cataphorèse. Un premier four à gaz assure un séchage avant l'application de la laque de finition dans l'une des trois cabines dédiées. Les pièces adoptent leur aspect définitif dans un second four. Compte tenu de la diversité de formes des éléments à peindre, le fabricant a privilégié un mode d'application manuel. L'installation est conçue pour gérer jusqu'à six couleurs différentes mais seules trois sont utilisées actuellement par le constructeur : le gris clair, le gris foncé et le vert pomme caractéristiques de la marque.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen

Manutention

Un pelle sur pneus Liebherr de 14 t

Récolte

Geringhoff resserre les maïs

Tracteur

Les séries 6 Deutz-Fahr en édition Warrior !

Presse haute densité d'occasion

Fiche occasion : des presses New Holland bien carrées