Contenu réservé aux abonnés

Chantier de pommes de terreLes pommes de terre sortent propres de la parcelle avec le Geo DTX de Downs

Le transbordeur déterreur Donws Geo DTX18 lors de la vidange en bout de champ
Le transbordeur déterreur Donws Geo DTX18 lors de la vidange en bout de champ (©T.G)

Quel que soit le chantier de récolte, la question de la logistique fait aux entrepreneurs se gratter la tête. L’arrachage des pommes de terre n’échappe pas à cette règle. Afin de diminuer les contraintes et optimiser ce genre de travaux, le constructeur français Downs propose un transbordeur déterreur original. Le Géo DTX peut en effet être utilisé de plusieurs manières lui permettant de s’adapter à différentes configurations de chantiers.

Avec le développement des départs en bout de champ, le constructeur Downs a été sollicité pour concevoir une solution permettant à la fois de déterrer et charger les tubercules, tout en étant facilement déplaçable d’un chantier à l’autre. Jusqu’à présent, le Nordiste proposait dans son offre les trémies de réception Fieldloader, dont la capacité de nettoyage et de triage n’est plus à démontrer. Cependant, ces ensembles, aussi efficaces soient-ils, présentent l’inconvénient d’être compliqués à déplacer. Downs a donc développé le Géo DTX. Ce transbordeur déterreur a l’avantage de débarrasser la récolte d’une grande partie de la terre et des fanes. Il s’utilise également à poste fixe, en bordure de parcelle, ou en remplacement de bennes agricoles pour assurer la logistique entre l’arracheuse et les remorques à charger. Pour obtenir cette polyvalence, Downs a développé un double essieu pouvant se décaler sous la trémie de réception. Lorsque les roues prennent place vers l’avant, le Géo DTX s’abaisse et se pose au sol tel un déterreur classique. À l’inverse, lorsqu’elles reprennent leur position initiale la plus en arrière, l'engin passe en transbordeur. Dans ce cas, il peut être rempli par l’arracheuse ou via un engin de manutention à poste fixe. Quelle que soit la configuration, la trémie de la Géo DTX dispose d’une capacité d’environ 18 t. Elle se différencie d’un déterreur à poste fixe par sa forme conique permettant l’intégration des roues, mais aussi par l’utilisation d’une bande de transport centrale. Afin de limiter l’accumulation de terre sur la partie arrière de la trémie, le constructeur a installé une plaque vibrante de chaque côté. Cette dernière débouche sur une trappe à ouverture hydraulique régulant le flux de récolte.

Le transbordeur déterreur Géo DTX18 de l’ETA Cousin Agricole, basée dans la Marne, est utilisé dans de nombreuses configurations, à l’image de ce chantier, entre l’arracheuse et les remorques.

Un brevet pour assurer le nettoyage

824

Vous avez lu 38% de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou testez gratuitement l'offre numérique complète du site Matériel Agricole pendant 2 mois*

*Offre sans engagement

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Publi-rédactionnel

Linux, Nokia puis Valtra… la Finlande a encore de l’avance sur les technologies

Clôture électrique

Les électrificateurs Patura gagnent en performance

Semis et travail du sol

Horsch reconstruit son réseau belge

Tracteur

John Deere 6M : la variation continue sur l'accoudoir

Transport

Une benne TP Krampe plus résistante

Moissonneuse-batteuse

Vidéo : nouvelle Claas Lexion 2020 !

Immatriculations

Équipements d'élevage : les volumes immatriculés en 2019

Épandage du lisier

Agronic équipe les tonnes à lisier en rétrofit

Essai moissonneuse-batteuse

Essai Claas Lexion 8900 : aux commandes de 790 ch