RécolteL'arracheuse de pommes de terre AVR Puma 4.0 communique avec les nuages

L'arracheuse de pommes de terre AVR Puma 4.0 communique avec les nuages

La Puma 4.0 reprend les fondamentaux de la génération 3 et intègre de nouveaux équipements.

À l’occasion du salon Agritechnica, le Belge AVR présentait sa Puma 4.0. Cette automotrice d’arrachage de pommes de terre succède à la Puma 3, dont elle reprend les principales caractéristiques mécaniques. Cette nouvelle mouture répond à la norme antipollution Stage V. Elle propose également des options supplémentaires, telles qu’un éparpilleur de fanes, ou le réglage des turbines depuis la cabine. C’est à l’intérieur de celle-ci que se concentre l’essentiel des innovations. Une nouvelle interface, intégrée dans un écran tactile en bout d’accoudoir, regroupe un grand nombre de réglages de l’automotrice. Elle permet également de visualiser les temps de travail, non productifs ou de pause, et de surveiller le niveau d’huile ainsi que la consommation de carburant. Toutes ces données sont envoyées dans le cloud afin que le chef d’exploitation ou le service technique y aient accès rapidement. Ce dispositif s’appuie sur la technologie Microsoft Azure. Enfin, la Puma 4.0 inaugure un système de mesure du rendement collectant des données à l’aide de caméras qui analysent le débit en continu. À l’avenir, cet outil déterminera le taux de terre collée aux tubercules par analyse colorimétrique.

Réagir à cet article

Les dernières annonces de matériel agricole d'occasion

Sur le même sujet

Tracteur

New Holland : une cabine connectée pour les T7 HD

Broyage

Un mode Eco/Power pour le broyeur Noremat

Récolte

Le Devastator réduit les pieds de maïs à néant

Pneumatiques
Innovation

L'ensileuse Claas Jaguar 990 Terra Trac dans la boue

Pneumatiques

Nokian complète son offre de pneus neige pour tracteurs

Lemken Solitair 23+

La trémie avance sa polyvalence

Travail du sol

Un groupe de TP soutient Agrowin

Agriculture biologique

La réglementation sur l'épandage des effluents d'élevage évolue en bio