Hybridation hydraulique : L'huile met la pression à l'électricité

Hybridation hydraulique : L'huile met la pression à l'électricité

L'hybridation hydraulique consiste à capter l'énergie générée par un mouvement (décélération d'un automoteur, descente d'une charge...) et à la restituer lors de phases de travail plus consommatrices. Elle limite la consommation de carburant tout en augmentant temporairement les performances d'une machine.

Source d'innovation, l'hybridation hydraulique cache une grande variété de concepts. Elle s'applique à l'avancement d'une machine (encadré 1) comme à l'animation des équipements (encadré 2), le but général étant de consommer moins de carburant ou d'augmenter momentanément les performances de l'engin. Elle est obtenue en mariant le système hydraulique à une commande électronique. La programmation du logiciel déterminera ensuite l'utilisation optimum de l'énergie hydraulique stockée. Pour diminuer la consommation de carburant, l'énergie emmagasinée, notamment lors des phases de freinage, sera principalement délivrée lorsque le moteur thermique est fortement sollicité soit, par exemple, lors d'un démarrage ou d'une forte accélération. Pour augmenter les performances, l'énergie est délivrée selon une demande du conducteur ou dans des conditions de fonctionnement particulières telles que le passage d'une ornière. Déjà présente sur les chariots élévateurs de ports de commerce, sur les bus ou sur les camions poubelles, cette technologie n'en est qu'à ses débuts dans le domaine agricole. Elle est d'autant plus efficace sur les engins démarrant et s'arrêtant souvent ou sollicitant fréquemment l'hydraulique, à l'instar des chariots télescopiques ou des tracteurs équipés d'un chargeur frontal. L'hybridation hydraulique s'envisage pour de nouveaux projets comme pour l'évolution de machines existantes. Elle présente l'avantage d'utiliser des composants éprouvés et d'assurer des performances constantesdans le temps. Son encombrement et son poids sont limités. Elle favorise la protection de l'environnement en raison de l'utilisation de matériaux recyclables (métaux et fluides) et de la moindre consommation de carburant et émission de CO2.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Pommes de terre

La fraise Dewulf SC300 renforcée

Manutention

Un minipelle à zéro déport de 2,3 t pour Yanmar

Travail du sol

Horsch confirme sa vision de l'agriculture hybride

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : les mesures (partie 3)

Essai tracteur

Essai Massey Ferguson 7719S, tout d'un grand

Presse à chambre variable

Des balles rondes atteignant 140 kg/m3 chez Kuhn

Essai tracteur

Massey Ferguson 7719 S : le point technique (partie 2)

Entretien du paysage

L'épareuse Ferri TP 510 remplace la TP 51

Entretien du paysage

Une portée de 16 m pour le broyeur automoteur Athena d'Energreen