Case IH Puma 170 : un félin facile à dompter

Case IH Puma 170 : un félin facile à dompter

Le Puma 170 de Case IH n'est pas le premier des tracteurs au nom de félin à s'aventurer sur les essais de la rédaction de Matériel Agricole. L'ergonomie de sa cabine et son moteur de dernière génération le différencient pourtant de ses aïeux. Nous lui avons donc donné rendez-vous pour deux jours d'essais intensifs dans les plaines viennoises.

Le Puma de Case IH est accoutumé aux essais organisés par la rédaction de Matériel Agricole. Commercialisé dès 2007, ce tracteur a subi, au cours des dernières années, un certain nombre d'évolutions. Le Puma 170, mis à l'épreuve durant deux jours au Gaec Chantegay, dans la Vienne, bénéficie d'un grand nombre d'éléments communs aux différents modèles de la marque. Je prends donc vite mes marques en montant à bord de celui qui s'apprête à endurer un passage au banc moteur, une épreuve de transport routier et différents travaux au champ. La transmission full-powershift de ce Case IH se commande depuis le fameux joystick Multicontroller similaire à celui des versions dotées de la transmission à variation continue CVX. Les Magnum et Maxxum de la marque partagent également cette instrumentation. L'ergonomie de la cabine est globalement appréciée par notre essayeur Olivier Couradeau. « Les commandes tombent bien sous la main. Le joystick est agréable à l'utilisation même si les différents boutons, de forme parfois similaire, ne sont pas des plus simples à distinguer au seul toucher. » Pour profiter d'une meilleure différenciation des commandes, nous préférons utiliser, avant de partir sur la route, l'un des quatre distributeurs hydrauliques de type finger-tips pour contrôler l'essieu suiveur de la remorque Brochard. Chargée de 21 tonnes de compost, la benne monocoque nous permet de mettre à mal le six-cylindres développant jusqu'à 218 chevaux après l'activation de la surpuissance. En s'estompant en dessous de 15 km/h, celle-ci n'aide cependant pas le tracteur dans les côtes longeant le parcours de 15,1 km. Le Puma 170 doit alors faire avec ses 188 chevaux.  

Un mode automatique perfectible

  Le Case IH atteint néanmoins les sommets sans trop de retard par rapport aux modèles de puissance similaire. Le mode route de l'automatisme de la transmission Autoroad, retenu ici, privilégie les hauts régimes pour bénéficier de la puissance maximale. « Il a tendance à pianoter dans les rapports lors des relances ou dans les descentes », précise l'essayeur. L'utilisation du mode manuel durant le tour suivant nous autorise à privilégier le travail du moteur à plus bas régime sans pour autant perdre de temps. « Le Puma est dans ce cas nettement plus vigoureux à la relance, ajoute Olivier Couradeau. L'étagement de la boîte permet en effet d'atteindre rapidement la vitesse maximale au régime de 1 900 tr/min. » Le train arrière du tracteur reste particulièrement stable et prévenant, même à ce rythme élevé. La cabine suspendue en deux points, malgré ses quelques rebonds, offre un confort de conduite appréciable. « Le freinage est aussi progressif que puissant », apprécie le conducteur. L'absence d'un dispositif de débrayage électrique sur la pédale de freins oblige, en revanche, le chauffeur à débrayer la transmission lors d'un arrêt. La fin de journée me laisse le temps de dételer la remorque et de préparer le Puma pour l'épreuve des travaux du sol, prévue le lendemain. La pression des pneumatiques est diminuée et le tracteur lesté d'une masse frontale de 900 kg en complément de celles de 341 kg déjà présentes dans chacune des roues arrière. L'engin est ainsi apprêté pour emmener le combiné à dents et disques Souchu de trois mètres de large dans les résidus d'une parcelle de maïs grain.  

À l'aise dans les champs

  Le Puma 170 évolue au champ à une vitesse d'avancement comprise entre 5,5 et 8,5 km/h. Son taux de patinage s'établit environ à 12 % malgré le travail à près de 15 cm des dents de l'outil. L'enregistrement du régime moteur à 1 750 tr/min permet au tracteur de bénéficier d'un niveau de couple et de puissance proche des valeurs maximales relevées, précédemment, au banc d'essai de la Chambre d'agriculture de Poitou-Charentes. Le relevage arrière de 10,4 tonnes de capacité soulève, sans grande difficulté, l'ensemble malgré le porte-à-faux du rouleau à billes d'acier. Le Case IH s'avère plus à l'aise encore avec, cette fois-ci, un déchaumeur à disques Rubin 9 de Lemken. Il emmène en effet l'outil de cinq mètres de large à 8 voire 14 km/h dans les zones les plus légères. Les demi-tours en bout de champ s'exécutent sans manoeuvre grâce à un rayon de giration particulièrement réduit. La transmission brille ici plus par son efficacité. Son grand nombre de rapports entre 0 et 15 km/h permet d'atteindre rapidement la vitesse cible. Seules les quelques petites ruptures de couple rappellent ici la présence d'une boîte full-powershift qui, même accompagnée d'automatismes, n'égale pas la conduite de celle à variation continue CVX.  

Sa puissance, son couple, sa consommation

  Le Puma 170 de Case IH sortait tout juste de l'usine autrichienne de Saint-Valentin lorsqu'il a été connecté au banc d'essai de la Chambre d'agriculture de Poitou- Charentes. Le compteur de ce tracteur n'affichait donc qu'une dizaine d'heures de travail. Son moteur six cylindres à peine rodé a néanmoins développé une puissance maximale, selon le protocole OCDE, de 173 chevaux (127 kW) au régime de 1 750 tr.min-1. À ce stade, le couple se situe à 73 daN.m et la consommation spécifique à 224 g.kW-1.h-1. La présence d'un responsable technique de la marque nous a permis de réaliser un nouvel essai avec, cette fois-ci, l'activation manuelle de la surpuissance. La puissance maximale gagne alors 30 chevaux pour atteindre 203 chevaux (149 kW). Le niveau de couple maximal, situé à 1 530 tr.min-1, passe également de 79 daN.m à 89 daN.m.  

Son niveau sonore

  Le niveau de bruit dans l'habitacle du Case IH Puma 170 a été mesuré pendant le passage au banc de puissance, toutes portes et vitres fermées, climatisation et ventilation éteintes. Le sonomètre est placé au centre de la cabine et indique le bruit réellement perçu par le chauffeur. Cette valeur intègre le bruit extérieur du banc d'essai d'environ 100 dB(A).  

Son encombrement

  Le Puma 170 de Case IH est le premier de la gamme à disposer du châssis long lui offrant un empattement de 2,88 mètres. Avec sa masse à vide de 9 040 kg, il atteint un coefficient de (OCDE) de 52 kg/cheval, ce qui est dans la moyenne des tracteurs de cette catégorie. Cette valeur passe à 57 kg/cheval lorsque le tracteur est muni de son lestage frontal, de 900 kg, et de ses masses de roues de 341 kg chacune. Le Puma s'avère ainsi particulièrement adapté pour emmener des outils de travail du sol plus lourds.  

Le point technique : une transmission dans l'ombre de la CVX

  Puma et transmission à variation continue CVX sont maintenant souvent assimilés. Pourtant, ces Case IH, du modèle 130 au 215, existent aussi avec une boîte full-powershift, la seule transmission proposée à leur lancement. Cette solution, à défaut d'être aussi onctueuse que la CVX, se contrôle depuis le même joystick Multicontroller ou par l'intermédiaire d'automatismes encore perfectibles.  

Une full-powershift au menu

  Les tracteurs Puma de Case IH sont aujourd'hui majo ri tai rement connus pour leur transmission à variation continue CVX. Celleci est en effet disponible sur tous les modèles de la marque et représente près de 60 % des ventes. Proposée dès le lancement de ce tracteur, la variante fullpowershift du Puma 170 essayé n'est pas pour autant dénuée d'intérêt. Elle offre notamment 19 rapports avant contre 6 en marche arrière et permet d'atteindre la vitesse maximale de 40 km/h au régime économique de 1 900 tr/min. Une variante à seulement 18 rapports, moins onéreuse, est également proposée. Avec la fullpowershift, le chauffeur dispose de deux principaux modes de conduite. Le premier, dit manuel, lui laisse le libre choix du passage des différents rapports depuis son joystick. Le second permet de déléguer, en mode route, la gestion de l'ensemble des vitesses à un automate. L'action de ce dernier est cependant limitée, en mode champ, aux 14 premières d'entre elles. L'inversion du sens d'avancement s'effectue, au choix, depuis le levier présent sur la colonne de direction ou via les interrupteurs du joystick multifonction. Case IH intègre, dans cette transmission, quatre rapports de prise de puissance. Le tracteur anime ainsi les outils à 540, 1 000 tr/min et leurs équivalents économiques. L'opérateur sélectionne facilement l'un ou l'autre des régimes depuis un commutateur électrique placé à proximité du montant arrière droit de la cabine.  

Un seul moteur pour toute une gamme

  Les huit Puma de Case IH sont animés par un moteur à six cylindres FPT de 6,7 litres. Présent sur bon nombre de tracteurs concurrents, ce bloc dispose d'une injection à rampe commune s'alimentant dans un réservoir de carburant de 395 litres. Son turbocompresseur propulse l'air d'admission dans un intercooler avant de le conduire vers la chambre de combustion. Le ventilateur viscostatique monté de série est remplacé en option par un module à pales réversibles. Le Puma 170 de notre essai développe une puissance maximale de 188 chevaux ECE R120 et atteint près de 218 chevaux ECE R120 après l'activation de la surpuissance Power Management. Celleci s'active au transport à partir de 15 km/h. Elle est également disponible en cas de forte sollicitation hydraulique ou lors des travaux mobiles à la prise de puissance. Le système de dépollution nécessaire au respect de la norme Stage IIIB se compose d'un injecteur d'AdBlue et d'un catalyseur SCR. Le tracteur dispose ainsi d'un réservoir spécifique d'une capacité de 48 litres pour cette solution. L'accès à la jauge d'huile et aux deux filtres à carburant s'effectue facilement depuis le côté gauche. Case IH préconise une vidange du moteur toutes les 600 heures de fonctionnement.  

Une invitation à monter à bord

  La cabine du Puma 170 sait recevoir. Ses proportions lui permettent en effet d'accueillir confortablement le conducteur et son passager. Elle intègre aussi un système d'amortissement mécanique en deux points limitant la remontée d'oscillations à bord. L'accoudoir du siège à suspension basse fréquence intègre un joystick multifonction mettant à portée de main les commandes de la transmission, du relevage arrière et d'un distributeur. Le clavier de commande ICP, situé sur l'accoudoir, permet notamment d'enregistrer, en dynamique, les différentes étapes d'une séquence de bout de champ et Modèles Puma 130 Puma 145 Puma 160 Puma 170 Puma 185 Puma 200 Puma 215 Puma 230 Moteur Fiat Powertrain Technologies (FPT), 6 cylindres, 6,7 litres Puissance maximale (ch ECE R120) 148 163 177 188 203 218 234 249 Puissance maximale avec surpuissance (ch ECE R120) 171 188 203 218 234 250 260 269 Transmission Semi-Powershift 18 av./6 ar. ou 19 av./16 ar. Full-Powershift 18 av./6 ar. ou 19 av./16 ar. Variation Continue CVX Full-Powershift 18 av./6 ar. ou 19 av./16 ar. Variation Continue CVX Variation Continue CVX Empattement 2,78 mètres 2,88 mètres LA GAMME d'engager le pont avant ou de bloquer le différentiel. Il autorise également l'enregistrement de deux régimes moteur, l'activation du contrôle de patinage ou encore celui de l'automatisme de prise de force selon la position du relevage. La modification des débits et temporisations hydrauliques s'effectue, elle, depuis la molette située sous l'accoudoir. Le conducteur navigue ensuite dans l'ordinateur de bord présent sur l'écran intégré au montant Le poste de conduite du Puma essayé offre une ergonomie identique à celle des Puma CVX dotés d'une transmission à variation continue. avant droit de la cabine. Celui-ci affiche notamment les paramètres liés au système de ventilation dès la sollicitation de la climatisation à régulation automatique. Ce terminal à écran monochrome devient cependant secondaire lors du montage, en option, de la console AFS Pro 700. Cette dernière possède un écran couleur et tactile de dix pouces facilitant la navigation dans les différents menus. Elle autorise également la commande d'outils Isobus, l'autoguidage par GPS ou le branchement de caméras. Outre cette aide visuelle, le conducteur dispose de rétroviseurs à commandes électriques, dégivrants et dotés d'un miroir à grand-angle. La glace sur la vitre arrière facilite l'attelage des remorques sur le piton.  

Dix tonnes sur le relevage arrière

  Le Puma 170 de Case IH se distingue des modèles de puissance inférieure par son plus grand empattement et son pont arrière de dimension supérieure. Celui-ci admet notamment un relevage d'une capacité de 10,4 tonnes. Le circuit hydraulique Les paramètres des relevages et des distributeurs s'ajustent via les boutons placés sous l'accoudoir. de ce tracteur est alimenté par une pompe à détection de charge délivrant, au choix, 120 ou 150 l/min. Il compte, de série, quatre distributeurs arrière et jusqu'à sept unités au total. L'utilisateur pilote chacun d'entre eux depuis des commandes de types fingertips ou par l'intermédiaire d'un levier en croix. Les prises à gros débit Power Beyond sont, elles, proposées en option. Le relevage avant fait partie de la dotation de série. Il présente une capacité de 3,8 tonnes et intègre un amortisseur d'oscillation. Son indicateur de position et son réglage de butée haute facilitent la tâche du conducteur dans certaines applications. En supplément, Case IH propose une prise de force tournant à 1 000 tr/min. Le circuit hydraulique alimente également la suspension du pont avant, réglable selon trois niveaux de sensibilité ou verrouillable lors de travaux spécifiques.        

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Arracheuse intégrale à betteraves

Les heures n’effraient pas la Ropa EuroTiger V8-4

Pulvérisation

Basf transfère les bidons en sécurité

Utilitaire

Un SSV à pris attractif chez Can-Am

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pommes de terre

Réglage d'une arracheuse à pommes de terre

Station météo

Weenat aide les irrigants

Pommes de terre

Un transbordeur Downs Geo de 22 tonnes

Travail du sol

Eurotechnics Agri s'adresse à l'agriculture raisonnée