Landini : les séries 4 chassent les Alpine

Landini : les séries 4 chassent les Alpine

Landini, marque du groupe Argo Tractors, vient récemment de remplacer sa gamme Alpine par la série 4. Les six tracteurs de cette nouvelle famille, entièrement redessinés, développent de 64 à 107 chevaux ISO. Ils logent désormais un moteur Deutz et profitent du design des modèles plus puissants de la firme italienne. Leur cabine à quatre montants se distingue notamment par l'adoption d'un intérieur modernisé plutôt réussi.

Un rapport économique sur la route

  Les tracteurs d'origine italienne s'accompagnent généralement d'un large choix de transmissions et les nouveaux Landini respectent cette tradition. Le constructeur produit ses propres boîtes de vitesses. Il propose, pour ces modèles, différentes variantes comptant de 12 rapports avant et 12 arrière, pour la plus simple, à 32 avant et 32 arrière, pour la plus complète. Les séries 4 en configuration à deux roues motrices reçoivent en standard une solution à trois gammes, quatre vitesses synchronisées, rampantes et inverseur mécanique. Leurs 16 rapports avant et 16 arrière les propulsent à une allure maximale de 30 km/h. En version 4 x 4, ces Landini logent une transmission de conception similaire, mais dépourvue de vitesses rampantes. S'ils se contentent dans ce cas de 12 rapports avant et 12 arrière, ils circulent en revanche à 40 km/h. Les six modèles de la série 4 accèdent en option à un inverseur sous charge dénommé Reverse Power Shuttle. Cette fonctionnalité, pilotée depuis un levier situé à gauche sous le volant, bénéficie du réglage de sa progressivité grâce à un potentiomètre en cabine. Les trois modèles les plus puissants, les 4-090, 4-100 et 4-105, prétendent, pour leur part, à davantage d'options telles que le doubleur Power Foor, l'Eco Forty permettant de rouler à 40 km/h au régime moteur de 1 900 tr/min ou encore le Declutch autorisant le débrayage à l'aide d'un bouton placé sur le levier de vitesses.  

Deutz préféré à Yanmar

  Si les précédents Landini Alpine logeaient un quatrecylindres Yanmar de 3,3 litres, leurs successeurs, les séries 4, se fournissent chez Deutz. Les nouveaux modèles 4-060, 4-070 et 4-080, à empattement de 2 100 mm, reçoivent un quatre-cylindres de 2,9 litres développant 64, 69,5 et 76 chevaux ISO de puissance maximale. Les modèles 4-090, 4-100 et 4-105 à empattement long (2 230 mm) profitent, eux, d'un quatre-cylindres de 3,6 litres délivrant 90, 99 et 107 chevaux. Ces motorisations Deutz à deux soupapes par cylindre, disposent d'un système d'injection par rampe commune, d'un turbocompresseur et d'un intercooler. Elles satisfont respectivement aux normes antipollution Stage IIIB et Stage IV grâce à la seule utilisation d'une vanne de recirculation des gaz d'échappement (EGR) et d'un catalyseur d'oxydation diesel (DOC). Le dégagement du capot monobloc facilite l'entretien de ces quatre-cylindres.  

Une cabine agréable

  Les Landini de la série 4 sont disponibles avec un arceau arrière rabattable. Ils accèdent dans cette configuration à des ailes étroites réduisant leur largeur à 1 750 mm avec des pneumatiques une dimensions spécifiques. Ces tracteurs se déclinent bien évidemment avec une cabine à quatre montants dotée de larges portes facilitant l'accès à bord. Ils bénéficient alors d'un toit plat intégrant une large vitre ouvrante, appréciable pour les travaux de manutention en hauteur. L'habitacle est agréable avec ses deux couleurs rappelant l'ambiance des tracteurs plus puissants de la marque. Le tableau de bord, au design moderne, s'avère solidaire de la colonne de direction, ajustable en hauteur et en inclinaison. Le pare-brise est ouvrant en standard tandis que le siège pneumatique et l'air conditionné demeurent optionnels.  

Deux pompes et trois circuits hydrauliques

  Les performances du circuit hydraulique des six nouveaux Landini dépendent de leur puissance. Les trois premiers tracteurs (4-060, 4-070 et 4-080) reçoivent une première pompe à engrenage fournissant 28 l/min à la direction. Une seconde délivrant 49 l/min alimente le relevage et les distributeurs auxiliaires. Les trois modèles plus puissants, 4-090, 4-100 et 4-105, se contentent de base d'une pompe débitant 32 l/min pour les asservissements et d'une principale de 44 l/min. Ils présentent en revanche le privilège d'accéder en option à une pompe de 57 l/min. Tous les Landini de la série 4 reçoivent de série un relevage arrière à commande mécanique remplacée en option par un contrôle électronique sur les trois plus gros. Leur nombre de distributeurs auxiliaires arrière à contrôle mécanique varie de deux à trois. Il s'enrichit de deux supplémentaires situés sous la cabine pour alimenter le chargeur frontal ou le relevage avant optionnel, d'une capacité de 1 750 kg. Ces deux distributeurs additionnels s'actionnent à l'aide d'un joystick. Pour animer les outils, le constructeur équipe ses tracteurs en standard des régimes normalisés de prise de puissance de 540 et 540 tr/min économique. Il propose en option la solution 540 et 1 000 tr/min, une proportionnelle à l'avancement et une prise de puissance frontale tournant à 1 000 tr/min.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Manutention

Manitou s’agrandit en Espagne

Enrubanneuse

L'enrubanneuse Elho 1790 Pro emballe automatiquement

Clôture électrique

La clôture électrique plus jamais emmêlée avec Patura Pro

Publirédactionnel

Les épandeurs X40+ X50+ Econov passent à l'entraînement hydraulique

Pommes de terre

Agronomic détruit les fanes mécaniquement

Pommes de terre

Ropa récolte de deux manières

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command mieux qu'une CVT?

Mélangeuses à vis verticales

Les mélangeuses Mastermix de Robert pour les petites et moyennes exploitations

Essai tracteur

New Holland T6.165 Dynamic Command : Les mesures au banc (partie 3)