Industrie chinoiseLovol-Arbos peaufine ses tracteurs

Lovol-Arbos peaufine ses tracteurs
Tracteur Lovol-Arbos série 6000.
Quatre mois après avoir racheté Goldoni, Lovol-Arbos a profité du salon italien Fieragricola de Vérone pour préciser ses stratégies commerciales et industrielles. Andréa Bedosti, le P.-d.g. de la filiale européenne du groupe chinois Lovol, a notamment confirmé son intention de continuer à acquérir des entreprises européennes pour poursuivre l'élargissement de ses gammes tout en construisant un modèle de distribution innovant. En attendant, il s'est félicité des progrès réalisés par Matermacc. Ce constructeur de semoirs racheté en 2015 a, en effet, terminé l'année avec un bénéfice en dépit de la situation tendue des marchés agricoles. « Nous avons recruté de nouveaux professionnels et, à partir de mars, nous allons élargir la gamme. Nous avons aussi approuvé un budget de recherche et de développement atteignant 8 % du chiffres d'affaires au lieu de 4 % dans les entreprises comparables », annonce Massimo Zubelli, le directeur général de Matermacc. Chez Goldoni, la nouvelle direction a aussi suscité quelques réorganisations. La production de tracteurs qui avait été interrompue durant 14 mois a redémarré. « Nous avons identifié les faiblesses de Goldoni », explique Andréa Bedosti. « Les machines produites ont du succès. Mais pour conserver leurs caractères innovants, nous devons améliorer nos secteurs hydrauliques et électroniques. En outre, la production sera entièrement dépendante des commandes reçues. » Les gammes Lovol-Arbos, de leur côté, poursuivent leur développement. Les tracteurs des séries 5000 de 100 à 130 chevaux seront lancés sur le marché européen en 2016. Les 6000 de 140 à 200 chevaux et les 7000 de 220 à 260 chevaux seront montrés sur le salon italien Eima en novembre 2016. La moissonneuse-batteuse Arbos 800 pourrait être prête à l'horizon 2019. « Elle suscite un grand intérêt en Chine car sa capacité de production est trois fois supérieure à celle des machines couramment utilisées localement », note Andrea Bedosti.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Utilitaire

Un SSV à pris attractif chez Can-Am

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pommes de terre

Réglage d'une arracheuse à pommes de terre

Station météo

Weenat aide les irrigants

Pommes de terre

Un transbordeur Downs Geo de 22 tonnes

Travail du sol

Eurotechnics Agri s'adresse à l'agriculture raisonnée

Pommes de terre

Miedema revoit son unité de nettoyage

Entretien du paysage

Noremat remodèle son porte-outils VSV