McCormick X7.670 VT Drive : la performance se fait entendre

McCormick X7.670 VT Drive : la performance se fait entendre

Faire l'impasse sur la transmission à variation continue revient aujourd'hui à se priver d'une part de plus en plus grosse du marché des tracteurs de plus de 100 chevaux. McCormick corrige le tir et commercialise dorénavant, et pour la première fois, la version VT Drive sur les X7 de 136 à 180 chevaux. Lors d'une prise en main organisée fin mai dans une ferme du Gâtinais, j'ai pu apprécier les performances de cette transmission d'origine ZF, un peu moins son volume sonore.

Pour la première fois de son histoire, McCormick propose une transmission à variation continue sur ses tracteurs. Cet événement est loin d'être anodin pour le tractoriste italien qui compte bien se faire une place dans les régions de grande culture. En attendant l'arrivée du modèle phare X8, le constructeur nourrit beaucoup d'espoir dans le lancement de cette boîte, aujourd'hui exclusivement disponible sur les tracteurs de la gamme X7 à quatre ou six cylindres. Fin mai, dans une exploitation agricole du Gâtinais, j'ai eu le privilège d'essayer le plus puissant d'entre eux, le X7.670 VT Drive. Excepté l'autocollant sur les portes, ce modèle de 180 chevaux dissimule bien sa transmission à variation continue. Même moteur, même châssis, mêmes relevages, même circuit hydraulique... McCormick a repris scrupuleusement l'architecture du modèle Pro Drive doté, lui, d'une transmission semi-powershift à quatre rapports sous charge et testé dans Matériel Agricole no 201 de juillet-août 2014. À bord, l'ergonomie des commandes me facilite la prise en main. Je positionne l'inverseur en marche avant et le tracteur s'élance automatiquement à une allure minimale de 0,5 km/h, comme une voiture à boîte DSG. Appuyer sur la pédale de frein, ou serrer le frein à main, débraye alors automatiquement la transmission et immobilise le tracteur. Pour accélérer ou ralentir, je jongle ensuite en cours de travail entre la pédale de droite et le levier multifonction à impulsions. La conduite du X7 VT Drive s'assimile de manière instantanée. Je parviens ainsi sans difficulté à élancer le tracteur attelé à une remorque chargée de sable. À la première intersection, je tire le levier multifonction et appuie simultanément sur un bouton pour booster le frein moteur. Malgré la charge, le tracteur freine le convoi avec une efficacité si redoutable que je suis capable de l'immobiliser sur une assez courte distance sans même devoir solliciter la pédale de frein.  

Des réglages pertinents

  La boîte bénéficie de différentes possibilités de réglages, à l'instar du contrôleur de performance APS. Cette molette située dans l'accoudoir me permet d'ajuster la gestion électronique du régime moteur selon trois niveaux : Eco, Medium et Power. Le moteur travaille au couple et privilégie la faible consommation de carburant dans le premier mode. Le niveau Power autorise, lui, de plus grandes montées en régime lors de fortes sollicitations. Pied au plancher après une intersection, le six-cylindres grimpe à environ 2 000 tr/min en mode Power alors qu'il ne dépasse pas 1 500 tr/min en Eco. Le X7 VT Drive accède de série au terminal à écran tactile et couleur DSM de 12 pouces, fixé au bout de l'accoudoir multifonction. Depuis cette interface, montée en option sur les modèles Pro Drive à boîte semi-powershift, je définis et sélectionne un régime moteur minimal et maximal. Je peux également ajuster la progressivité de la transmission et de l'inverseur, selon un index gradué de 1 à 21. Comme l'APS, ce réglage s'avère efficace. La transmission du X7 est particulièrement lente et souple au niveau 1, alors qu'elle devient réactive voire brutale à 21. Performante, cette boîte n'est malheureusement pas des plus discrètes. Selon les allures, elle joue parfois un peu trop des vocalises et impacte le confort sonore en cabine. La transmission, d'origine ZF, possède quatre plages de vitesse virtuelles que je sélectionne en appuyant simultanément sur deux boutons du levier multifonction. Je paramètre depuis l'ordinateur de bord l'allure maximale dans chacune des trois premières plages, tandis que la dernière mène automatiquement le tracteur à 40 km/h lorsque la pédale d'avancement est enfoncée, ou le levier en butée vers l'avant. À cette allure maximale, le tracteur évolue au régime économique de 1 600 tr/min pour limiter la consommation de carburant. La transmission dispose également d'un régulateur de vitesse autorisant la mémorisation de deux allures. La première limite son action aux trois premières plages virtuelles, tandis que la seconde régule exclusivement la vitesse dans la dernière plage. Une majorité des réglages s'opèrent depuis le terminal DSM compatible Isobus. Ce dernier n'est pas indispensable à la conduite du tracteur, mais son affichage s'avère particulièrement intuitif grâce à ses pictogrammes et ses codes couleur. Dommage que cet écran ne soit pas toujours parfaitement lisible selon son orientation et les reflets de lumière.  

Quatre vitesses dans la ZF

  Comme pour les tracteurs X7 à boîte semi-powershift Pro Drive, McCormick a fait appel à ZF pour concevoir et adapter une transmission à variation continue sur ses tracteurs VT Drive. La version TMT 16 équipe tous les modèles de la gamme X7, excepté le plus puissant, le X7.670, qui reçoit la TMT 18. Avec ses réducteurs renforcés, cette dernière autorise le montage de pneumatiques de 42 pouces. La TMT 16 comme la TMT 18 possèdent quatre plages de vitesses mécaniques gérées automatiquement. La TMT 16 fonctionne selon quatre modes : automatique, manuel, prise de force ou Managment Pedal. Le premier s'active dès le démarrage du moteur. Le conducteur donne une consigne de vitesse via la pédale d'avancement ou le levier à impulsions, puis la gestion électronique du moteur adapte automatiquement son régime selon la charge demandée. En mode manuel, la consigne du régime moteur est transmise par l'accélérateur à main. Comme en mode automatique, la pédale ou le joystick modulent ensuite l'allure. Le mode prise de force, comparable au précédent, s'active dès l'embrayage de l'arbre. Le système APS se positionne alors automatiquement en mode Eco pour limiter la consommation de carburant. Le quatrième mode, baptisé « Managment Pedal », dissocie, quant à lui, la pédale de droite comme accélérateur et le joystick multifonction comme levier d'avancement. La VT Drive possède en plus une fonction Freeze qui associe le rapport de transmission au régime moteur. Le tracteur accélère alors au fur et à mesure que le conducteur presse la pédale d'accélérateur, comme sur un modèle à transmission semi-powershift.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Séchage du foin

Le séchoir de balles Clim.Air.50 carbure au bois

Remorque autochargeuse

Belair : une "Selection" à 3 distributions

Agritechnica 2019 - Pulvérisation

Des Kuhn Deltis de 1 000 et 1 500 L

Presse à balles rondes

La V6 met le turbo chez McHale

Manutention

Manitou ouvre un nouveau « Training Center »

Tracteur

Un modèle supplémentaire pour la gamme Fendt 300 Vario

Agritechnica 2019 - Travail du sol

Le rouleau Horsch Cultro fait place nette dans les chaumes

Composants hydrauliques

Un nouveau patron pour le groupe Poclain

Tracteur

Le Kubota M5111 rétrécit