Case IH Farmall 105 U Pro: Un bon choix pour la manutention

Case IH Farmall 105 U Pro: Un bon choix pour la manutention

Le Farmall U Pro présente de réels attributs pour travailler efficacement avec un chargeur frontal : inverseur sans débrayer, joystick en bout d'accoudoir, toit vitré, débit hydraulique élevé... Nous l'avons donc logiquement testé à la manutention lors de notre séance d'essais organisée en Charente. Mais comme un tracteur est appelé à tout faire dans une exploitation de polyculture-élevage, nous avons également mis le Case IH à l'épreuve au transport et au travail du sol.

Frédéric Chauvet, l'essayeur du Farmall 105 U Pro, n'est pas habitué aux petits tracteurs. Ce chauffeur expérimenté, salarié à l'ETA Bonnaud de Villognon, notre point de chute durant la semaine d'essais en Charente, préfère son chariot télescopique pour la Un bon choix pour la manutention manutention. Mais lorsqu'il monte à bord du tracteur, il souligne d'emblée la visibilité panoramique ainsi que la luminosité procurée par le toit ouvrant vitré du Farmall U Pro. Le test consiste d'abord à curer des boxes à taurillons avec ce Case IH de 107 chevaux ECE R120 de puissance maximale. Ce tracteur, équipé pour l'occasion d'un chargeur frontal, se différencie des autres Farmall U par la présence d'une transmission ZF à quatre rapports sous charge et inverseur sans débrayer Powershuttle, soit un total de 32 vitesses avant et arrière.   Le trajet vers l'élevage, situé à sept kilomètres de Villognon, permet à notre essayeur d'évaluer Case IH Farmall 105 U Pro le comportement du tracteur à vide. « Le dispositif d'amortissement du chargeur frontal est appréciable sur la route, confie-t-il. Le confort est globalement bon grâce au siège suspendu pneumatiquement. Il serait certainement meilleur avec une suspension sur le pont avant et sur la cabine. » Ces deux équipements demeurent indisponibles au catalogue du constructeur mais l'acquéreur peut choisir le siège optionnel à suspension basse fréquence. Les différentes intersections révèlent un défaut d'ergonomie : l'accès avec la main droite au comodo des clignotants est entravé par le monolevier de commande du chargeur fixé en bout d'accoudoir. L'ensemble arrivé dans la cour de l'exploitation, le curage du fumier débute.   Le godet aussi large que le tracteur facilite le travail. Frédéric Chauvet apprécie le débit hydraulique élevé (100 l/min) garantissant des mouvements vifs. Il trouve même certaines actions trop rapides et s'interroge sur la possibilité de programmer le débit de chaque fonction. Sylvain Garnier, responsable marketing tracteurs chez Case IH, lui apporte satisfaction. Le Farmall U pro essayé bénéficie en effet de distributeurs hydrauliques à commandes électriques programmables. Le réglage oblige en revanche à naviguer dans l'ordinateur de bord et demande une certaine habitude. L'essayeur décide de conserver le débit dans son intégralité pour la montée mais le réduit à 25 % pour la descente, le bennage, le cavage et la manipulation de la mâchoire crocodile.   Il apprécie particulièrement les prestations du Case IH à la manutention. « La maniabilité est bonne et les grandes surfaces vitrées dégagent bien la vue sur toute la course de la fourche. Il est dommage que le chargeur soit sous-dimensionné pour ce tracteur car il manque un peu de hauteur de levée pour déverser dans la remorque », juge-t-il. Frédéric Chauvet a par ailleurs un peu de mal à s'habituer au bouton de mise au neutre de la transmission situé à l'extrémité du levier d'inverseur. Cette commande d'inversion est néanmoins dédoublée sur la poignée Multicontroller positionnée sur le levier de gamme. Elle donne ainsi la possibilité de gérer la transmission uniquement avec la main droite.  

Du confort en cabine

  Du confort en cabine L'épreuve du transport se déroule sur un trajet de 17,1 km avec une remorque monocoque Gyrax à deux essieux. Elle est l'occasion de tester le comportement de la transmission à quatre rapports sous charge et de mesurer la consommation de carburant. L'attelage de la benne s'effectue sans difficulté grâce à la bonne visibilité sur le piton. Le Case IH inaugurant cette semaine d'essai est le premier à s'engager sur la route avec la remorque. Celle-ci, remplie de sable, pèse au total 14 tonnes. Le bidon de GNR est installé en guise de réservoir pour mesurer l'appétit du quatre cylindres. Je monte à côté de Frédéric Chauvet pour recueillir ses impressions et tester le siège passager. L'essayeur quitte la cour de l'ETA Bonnaud en sélectionnant le mode Auto de la transmission.   Cette configuration apporte du confort car l'électronique passe automatiquement les quatre rapports sous charge dans chaque gamme synchronisée. Le convoi, d'un poids total de 20 tonnes (chargeur frontal compris), évolue à bonne allure. Je suis bien installé et j'échange avec le chauffeur sans hausser la voix grâce à la bonne insonorisation de la cabine. L'essayeur en profite pour noter positivement l'étagement de la boîte de vitesses. Il critique en revanche la hiérarchie dans l'affichage des données sur le tableau de bord. « Le témoin de batterie est plus visible que le rapport sous charge engagé. » Il juge également que les pneumatiques arrière du Case IH, de dimension 420/85 R38, ne sont pas assez larges car il constate que le tracteur a tendance à chasser dans les virages.   Les autres avis émis lors des deux répétitions du circuit routier se révèlent particulièrement positifs. Ils portent notamment sur l'efficacité et la souplesse du freinage, le bon frein moteur et la vision apportée par les rétroviseurs télescopiques. Pour boucler chacun des deux tours de 17,1 km, le Farmall 105 U Pro a mis en moyenne 40 minutes et 40 secondes. La quantité de GNR absorbée pour chacun des deux parcours s'établit à 7,5 litres, soit une consommation instantanée de 11,1 litres par heure.  

Des bons points pour la poignée Multicontroller

  La préparation du sol conclut la séance d'essais du Case IH. Le Farmall 105 U Pro embarque pour cette opération un vibroculteur de 5,30 mètres de large. Cette épreuve met l'accent sur les commandes du relevage. Celles-ci sont dédoublées sur la poignée Multicontroller fixée à l'extrémité du levier de gammes. Sur ce pommeau multifonction, le chauffeur apprécie d'accéder aux fonctions essentielles. En effet, il y retrouve également l'inverseur de marche, les boutons de sélection des quatre rapports sous charge, les interrupteurs gérant deux distributeurs hydrauliques et le rappel d'un des deux régimes moteur mémorisables. Frédéric Chauvet, séduit par la poignée Multicontroller, regrette cependant qu'elle se trouve trop éloignée de l'assise lorsque la troisième gamme mécanique synchronisée est engagée.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Semoir direct

Le semoir Morris accède à la modulation de dose

Travail du sol

Une trémie-fertiliseur de 3 500 L chez Monosem

Faucheuses

La triple faucheuse Kuhn GMD 8730 se simplifie

Irrigation

Agri Solution place l’enrouleur sous haute surveillance

Part de marché

Les outils non animés à disques se portent bien

Elevage

Des autochargeuses Jeulin plus stables

Utilitaire

John Deere Gator XUV, le confort grimpe

Semoir

Un semoir Sulky épuré

Epandeurs d'engrais

Le Kubota DSXLW épand les engrais plus vite