Deutz-Fahr : à chacun sa série 5

Deutz-Fahr : à chacun sa série 5

L'alphabet va bientôt manquer de lettres pour désigner les tracteurs de la série 5 de Deutz-Fahr. La marque ajoute en effet les versions 5G et 5D à sa lignée de tracteurs de polyculture-élevage. L'occasion pour ces tracteurs d'intégrer, entre autres, les nouveaux moteurs à trois et quatre cylindres Farmotion développés par le groupe.

Un peu plus d'un an seulement après sa première présentation, la série 5 des tracteurs Deutz- Fahr s'enrichit encore de versions supplémentaires. Fin mai, sous un soleil de plomb, le Bavarois a mis à la disposition de la presse européenne une parcelle et plusieurs exemplaires des séries 5G et 5D, successeurs respectifs des Agrofarm et Agroplus. Ces versions étoffent le catalogue de la marque qui comptait déjà les tracteurs de la série 5, développant de 100 à 130 chevaux et dotés d'une transmission mécanique, à rapports sous charge ou à variation continue, et ceux de la série 5C, eux aussi animés par un moteur Deutz délivrant 90 à 120 chevaux. La plate-forme de cette large lignée a en effet été conçue pour combiner différents moteurs aux nombreuses transmissions et cabines proposées par la marque. Les nouvelles motorisations Farmotion, à trois et quatre cylindres, conçues par le groupe Same Deutz- Fahr, différencient essentiellement les derniers-nés des modèles déjà commercialisés.

Une panoplie de transmissions

Les tracteurs de la série 5G se distinguent au premier coup d'oeil des anciens Agrofarm par leur ligne signée par le designer Giugiaro et reprise par les différents modèles de la marque. Deux versions sont proposées au catalogue de cette gamme. La première, la Light- Duty (LD), caractérise les trois modèles les plus légers. Ces derniers disposent du moteur Farmotion à trois cylindres développant de 75 à 97 chevaux. Leur relevage arrière élève, lui, une charge maximale de 3 500 kg. La seconde, Mid-Duty (MD), s'applique à cinq tracteurs intégrant, au choix, une motorisation à trois ou quatre cylindres pour des puissances comprises entre 88 et 102 chevaux. Légèrement plus lourds que les LD, ces modèles admettent une charge maximale de 3 600 kg sur leur relevage arrière. Les versions LD et MD bénéficient d'une cabine à quatre montants identique à celle des séries 5C présentées lors de l'Agritechnica. Leur circuit hydraulique à centre ouvert offre un débit maximal de 55 l/min. Une variante, proposée en option, permet d'atteindre 60 l/min au régime moteur de 1 600 tr/min. L'offre en transmission occupe un catalogue à elle seule. Des boîtes mécaniques dotées de deux gammes et de quatre ou cinq vitesses sont ainsi proposées. Ces mêmes transmissions disposent, en option, d'un rapport sous charge doublant, dans les deux sens d'avancement, le nombre de possibilités. L'ajout de gammes rampantes et superrampantes permet, en supplément, d'offrir un plus large panel de rapports pour de faibles allures. L'inversion du sens d'avancement s'effectue, dans tous les cas, à l'aide d'un inverseur sous charge réglable en agressivité.

L'Agroplus remplacé par la série 5D

La série de tracteurs de polyculture-élevage 5D était l'autre vedette lors de la journée de présentation Deutz-Fahr. La distinction entre ces nouveaux modèles et leurs prédécesseurs, les Agroplus, a uniquement lieu sous le capot. Les moteurs à trois et quatre cylindres de la série 1000, signés Same Deutz-Fahr laissent place aux modèles de nouvelle génération Farmotion conformes à la norme antipollution Stage IIIB. Les sept déclinaisons proposées développent 75 ou 88 chevaux, pour le bloc à trois cylindres, contre 88 ou 102 chevaux sur la version à quatre cylindres. Les versions d'entrée de gamme Ecoline disposent, de série, d'une transmission mécanique 10/10 ou 30/15 dotée d'un inverseur synchronisé. Les autres modèles intègrent, au choix, des boîtes de vitesses mécaniques ou à trois rapports sous charge équipées, dans les deux cas, d'un inverseur sous charge hydraulique. Ils bénéficient d'une commande électrique de l'embrayage sur le levier de vitesses et du système Stop&Go interrompant la marche du tracteur dès la sollicitation des freins.

Des moteurs modulables

Les nouveaux tracteurs Deutz-Fahr des séries 5G et 5D bénéficient des nouvelles motorisations Farmotion fabriquées dans l'usine mère du groupe Same Deutz-Fahr à Treviglio (Italie). Ces moteurs à trois et quatre cylindres, de 2,9 et 3,8 litres, développent de 75 à 97 chevaux pour l'un et de 88 à 109 chevaux pour l'autre. Ils intègrent tous les deux des culasses séparées. Ce concept, souvent utilisé autrefois, permet de construire différents moteurs avec des culasses intégrant de mêmes injecteurs, bougies de préchauffage et autres soupapes. Le coût de production et la gestion des pièces détachées s'en trouvent ainsi optimisés. L'ajout d'une vanne de recirculation des gaz d'échappement (EGR), contrôlée électroniquement, et d'un catalyseur d'oxydation diesel (DOC) leur permet de satisfaire à la norme antipollution Stage IIIB. La marque annonce d'ores et déjà avoir préparé ces deux moteurs à la future norme Stage IV. Ces derniers ne devraient en effet pas subir de modifications de leur conception mais intégreront un ou des éléments supplémentaires pour limiter leurs émissions.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Utilitaire

Un SSV à pris attractif chez Can-Am

Pommes de terre

Un système anti-érosion chez AVR

Broyeur à axe vertical

Un gyrobroyeur rigide Quivogne de 3,50 m

Pommes de terre

Réglage d'une arracheuse à pommes de terre

Station météo

Weenat aide les irrigants

Pommes de terre

Un transbordeur Downs Geo de 22 tonnes

Travail du sol

Eurotechnics Agri s'adresse à l'agriculture raisonnée

Pommes de terre

Miedema revoit son unité de nettoyage

Entretien du paysage

Noremat remodèle son porte-outils VSV