Fendt : David et Goliath

Fendt : David et Goliath

Un lieu d'exception pour un tracteur hors norme. Fendt a choisi le château de Neuschwanstein, en Allemagne, pour dévoiler début juillet le tracteur standard le plus puissant du marché, le 1000 Vario. Avec son design futuriste et ses dimensions impressionnantes, le géant, prototype de 500 chevaux, a monopolisé toutes les attentions, au point de faire oublier le petit nouveau 300 Vario qui, avec ses pneumatiques arrière pas plus grand que les roues avant du 1000 Vario, fait presque figure de modèle réduit.

La cabine Visio Plus dès 110 chevaux

  Fendt abandonne petit à petit son fournisseur de moteurs et partenaire historique Deutz au profit de l'équipementier du groupe : Agco Power (ex-Sisu). Le nouveau 300 Vario, après le 200 Vario, illustre une nouvelle fois cette petite révolution pour le constructeur bavarois. Il utilise en effet le quatre-cylindres de 4,4 litres à injection par rampe commune d'origine finlandaise. Ce moteur développe entre 110 et 138 chevaux sous le capot du 300 Vario. Au passage, le 309, de 95 chevaux, disparaît du tarif. Ce choix ne devrait pas pénaliser outre mesure les ventes en raison de la présence, dans la gamme inférieure, du 211 Vario dont la puissance maximale atteint 110 chevaux ECE R24. L'Agco Power retenu pour animer les derniers Fendt satisfait à la norme antipollution Stage IV grâce à un catalyseur d'oxydation diesel (DOC), au recyclage externe des gaz d'échappement EGR et au système SCR de posttraitement. Le nouveau 300 Vario se distingue dès le premier coup d'oeil par sa cabine à cinq montants Visio Plus qu'il reprend à son aîné, le 500 Vario. Ce poste de conduite, toujours homologué Rops et Fops, avec son pare-brise monobloc original incurvé en partie haute, affiche une surface vitrée de 6,2 m². Seul le 300 Vario a le privilège de proposer cette vitre panoramique associée à la porte droite ouvrante (trois configurations de cabine possibles). Il s'inspire également des modèles plus puissants en déclinant son offre d'équipements en deux niveaux de finition : Power et Profi. Celui d'entrée de gamme, Power, intègre un circuit hydraulique composé d'une pompe à engrenage de 84 l/min alimentant jusqu'à quatre distributeurs à commandes mécaniques. Une pompe à cylindrée variable proposée en option porte le débit maximal à 110 l/min. Ce composant est monté de série sur les modèles haut de gamme Profi. Il fournit alors quatre distributeurs électrohydrauliques programmables, une commande extérieure de l'un d'eux et un double effet supplémentaire à l'avant pour permettre le contrôle de position et le report de charge du relevage. En cabine, les modèles d'entrée de gamme se contentent d'un ordinateur intégré au tableau de bord tandis que la finition Profi se distingue par son terminal Vario à écran de sept pouces, couleur, non tactile et, en option, Isobus. La variante Power adopte également un simple levier multifonction alors que celle haut de gamme accède au gros joystick et à un levier en croix additionnel pour l'animation d'un éventuel chargeur Cargo Profi.  

Un 300 Vario plus imposant

  La climatisation, montée de série, utilise une régulation automatique, une option réservée cependant à la finition Profi. Fendt a revu les circuits de ventilation et de climatisation et propose désormais davantage de feux de travail (éclairage à LED en option). La suspension mécanique de cabine et celle hydraulique du pont avant figurent au catalogue des options des modèles Power mais au standard des tracteurs en finition Profi. Ces derniers accèdent même à une optionnelle suspension pneumatique de cabine. Côté fabrication, le petit dernier inaugure sur ce segment de puissance une structure en demichâssis, à l'instar des 500 et 700 Vario. Cette configuration autorise, selon le fabricant, une meilleure intégration d'un éventuel équipement frontal sans compromettre la maniabilité. Le nouveau 300 Vario s'avère plus long d'empattement, de 7 cm, et plus lourd, entre 700 et 800 kg, que son prédécesseur. Il est aussi moins compact que le 300 qu'il remplace puisque sa hauteur hors-tout n'atteint que 4 cm de moins qu'un 500 Vario, soit 2,89 mètres. Le dernier- né adopte la même transmission que son prédécesseur, la ML75 associée à la régulation électronique du moteur TMS, mais son pont arrière remanié autorise des pneumatiques de plus grande dimension, soit 600/65 R38.  

500 chevaux sous le capot du 1000 Vario

  Fendt frappe fort dans le segment de la grosse puissance en dévoilant le prototype du tracteur à roues inégales le plus puissant du marché. Jusqu'à présent, la puissance maximale d'un tracteur standard n'excédait pas 440 chevaux. C'était sans compter le 1000 Vario. Avec ses quatre futurs modèles (1038, 1042, 1046 et 1050), Fendt surclasse la catégorie en annonçant des puissances hors norme, comprises entre 380 et 500 chevaux ECE R24. Et contrairement aux spéculations sur la présence d'un moteur à sept cylindres d'Agco Power, le constructeur bavarois a finalement retenu un six-cylindes MAN de 12,4 litres conforme à la norme antipollution Stage IV. Pour transmettre une telle puissance, il a bien évidemment renforcé l'ensemble pont arrière-transmission, baptisé TA 400, issu des 900 Vario. La monte de pneumatiques arrière 900/65 R46, de 2,35 mètres de diamètre, éventuellement jumelée, aura la lourde tâche de transmettre le couple gargantuesque de l'automoteur. Le circuit hydraulique, lui aussi hors norme, compte deux pompes à débit variable, délivrant chacune 200 l/min. La cabine, au sujet de laquelle le fabricant reste encore discret, reprend l'architecture des 800 et 900 Vario. Elle intégrerait également, en option, un poste inversé. Destiné aux marchés européens et américains, ce mastodonte de 14 tonnes de poids à vide pourra être livré sans relevage arrière, ni prise de force. Après 15 000 heures de test, ce prototype 1000 Vario doit encore en accomplir 20 000. Les potentiels acquéreurs devront donc être patients car il ne sera mis au tarif qu'au Sima 2015, pour une production prévue en novembre de la même année.  

Stage IV pour les 700 Vario

  Les 700 Vario conservent sous leur capot un moteur Deutz, désormais conforme à la norme antipollution Stage IV. Pour satisfaire cette norme, ce six-cylindres de 6,06 litres intègre un système de dépollution associant une recirculation externe des gaz d'échappement EGR avec un catalyseur SCR et un filtre à particules passif, ne nécessitant donc pas l'injection de gazole supplémentaire. La présence de ces éléments de dépollution supplémentaires a demandé aux ingénieurs Fendt quelques retouches de capot moteur, plus haut et plus large de 4 cm que celui des précédentes séries. Le constructeur allemand a profité de ce passage de norme pour redessiner le pont arrière de ses 700 Vario. Ces derniers gagnent en capacité de relevage (10,36 tonnes dès le modèle 714 Vario) et intègrent dorénavant en standard un quatrième régime de prise de force : 1 000 tr/min Eco. Fendt a également revu le système de freinage en s'inspirant de celui des séries 900 Vario. Il monte un double circuit pneumatique alimentant notamment le frein arrière (une seule pédale ou frein dissociable en option), le siège conducteur et la suspension de cabine en deux points (trois points en option). L'Allemand décline également ses 700 Vario dans une nouvelle finition d'entrée de gamme Power dépourvue de distributeurs électrohydrauliques, de climatisation automatique, de rétroviseurs électriques ou encore du terminal Vario de 10,4 pouces. Son circuit hydraulique débite alors 109 l/min (152 l/min en option), la variante de 193 l/min étant réservée aux finitions Profi et Profi Plus. La cabine à cinq montants Visio Plus de ces deux dernières versions et son parebrise panoramique adopte désormais un essuie-glace évoluant sur 300 degrés. Elle accède également à un éclairage extérieur à LED, en option, et au terminal Vario 10.4 de deuxième génération doté d'un nouvel écran rétroéclairé à LED.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Semis

Une double dent Dale Drills pour semer en direct

Equipement

Une station à la ferme Beiser environnement

Récolte

La coupe flexible de Geringhoff ne manque pas d’air

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland

Part de marché

29 % de presses à balles rondes vendues en plus