Kubota : les M7 arrivent

Kubota : les M7 arrivent

Pour beaucoup d'agriculteurs français, Kubota est un constructeur de petits tracteurs. Toutefois, depuis plusieurs années, l'industriel japonais montre sa capacité à fabriquer des modèles plus puissants. Fin septembre, il dévoilait même sa nouvelle gamme d'engins développant de 130 à 170 chevaux. Autant de signes qui confirment sa ferme intention de percer le marché européen de la machine agricole.

Afin de percer davantage sur le marché européen, Kubota déploie plusieurs actions dont celle d'adapter son offre à notre agriculture. L'arrivée de la nouvelle gamme M7, soit trois modèles de 130, 150 et 170 chevaux, illustre cette démarche. Selon Yuichi Kitao, directeur des divisions agricole et espaces verts, cette gamme vise plutôt l'agriculture « mixte », celle qui associe l'élevage et la culture. Dans le cahier des charges, le constructeur a bien intégré l'importance des technologies liées à l'agriculture de précision (terminal IsoMatch Tellus), la simplicité d'utilisation, mais aussi le confort et le design. Ces nouveaux tracteurs seront assemblés dans l'usine Kubota située à Bierne, dans le Nord. En cours de mise en place, la chaîne d'assemblage doit livrer ses premiers modèles en avril 2015. Ceux-ci possèdent le moteur à quatre cylindres Kubota et une transmission ZF, à quatre rapports sous charge ou à variation continue. Étudiés pour répondre à la demande des exploitations européennes, ces tracteurs, disponibles sous trois niveaux de finition (Standard, Premium et Premium K-VT), seront lancés en France à l'occasion du Sima.  

Transmissions ZF à quatre rapports sous charge ou à variation continue

  L'observation du marché européen a orienté Kubota vers deux solutions de transmission, achetées chez ZF. La K-Power propose quatre rapports sous charge et six gammes synchronisées pour procurer aux utilisateurs 24 vitesses avant et 24 arrière, grâce à un inverseur sous charge. Une option « rampante » porte l'offre à 40 vitesses avant et 40 arrière. Cette proposition correspond à ce qui se pratique le plus dans le créneau des 130 à 170 chevaux. Toutefois, et pour être attractif auprès des agriculteurs les plus techniques, Kubota propose la transmission à variation continue K-VT, également issue du fournisseur ZF, qui livre un ensemble complet, pont arrière inclus.  

Des interfaces de choix

  Les Kubota M7 accèdent à deux variantes de circuit hydraulique selon le niveau de finition : centre ouvert de 80 l/min ou load sensing de 110 l/min. Leur relevage arrière présente une capacité de neuf tonnes et s'accompagne de quatre régimes normalisés de prise de puissance : 540, 540 Eco, 1 000 et 1 000 Eco. La marque propose aussi le freinage pneumatique ainsi qu'un relevage avant (Zuidberg). Les M7 sont compatibles Isobus avec, en version Premium, la possibilité de contrôler et de piloter les outils attelés à partir du terminal LCD. Un GPS intégré apporte à ces tracteurs le degré de technologie désormais demandé par les agriculteurs européens. Le pilotage automatique en découle dans certaines utilisations bien déterminées.  

Une cabine spacieuse

  Les Kubota M7 adoptent une cabine à quatre montants. Très vitré, cet habitacle possède de larges portes pour accéder à bord. Le siège passager offre une assise confortable. Le constructeur propose une cabine sans suspension, avec une solution hydromécanique, voire pneumatique. Dans les versions Premium, un moniteur permet de suivre les fonctionnements et opérations en cours. Deux formats d'écran restent disponibles : 7 ou 12 pouces. Le chauffeur profite d'une fenêtre de toit, pour les travaux de manutention, et de nombreux rangements.  

Une gamme longue en orange

  Lors de la première convention européenne agricole de la firme japonaise, le 26 septembre, tous les matériels d'accompagnement issus du groupe Kverneland arboraient la couleur orange et la marque Kubota. Une surprise pour les Européens habitués à les voir en rouge sous les marques Kverneland ou Vicon. Les premiers matériels Kubota disponibles en France, exposés au public lors du Sommet de l'élevage à Clermont Ferrand (Puy-de-Dôme) tout début octobre, concernent plutôt les équipements de fenaison. Mais les autres produits vont suivre comme les pulvérisateurs, distributeurs d'engrais, charrues , combinés de semis... Progressivement et tout au long de l'année 2015, ces matériels seront mis sur le marché via le réseau de distribution Kubota. Ainsi, trois circuits commercialiseront bientôt certains matériels communs : Kverneland/Vicon, Deutz-Fahr et enfin Kubota.  

Un Kubota quatre-cylindres de six litres

  Le même moteur Kubota d'une cylindrée de 6 124 cm3 équipe les trois modèles M7. Connu pour être déjà présent sur les M135GX, ce quatre-cylindres répond à la norme Stage IV. Il bénéficie de quatre soupapes par cylindre, d'une injection à haute pression par rampe commune et d'un système SCR (réduction catalytique sélective) utilisant l'AdBlue. Ce moteur compte également un filtre à particules diesel (FAP) ainsi qu'un système de recirculation des gaz d'échappement (EGR). Ainsi, le V6108 de Kubota cumule toutes les solutions pour être en phase avec les normes sur les émissions polluantes.    

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Fenaison

Un groupe de fauche de 9 m pour McHale

Semis

L'Alpego Jet M consomme moins et s'utilise mieux

Part de marché

Les ventes de semoirs traînés à céréales explosent

Travail du sol

La herse de déchaumage Agrisem International s’allège

Travail du sol

Double fonction pour la roue de charrue New Holland

Part de marché

29 % de presses à balles rondes vendues en plus

Voirie

Les pièces d’usure communes à l’épareuse et au broyeur d’accotement Desvoys

Récolte

Moresil coupe les tournesols à la tête

Fenaison

Des faucheuses frontales Pöttinger pour tracteurs légers